MEILLEURS VOEUX
1998
A TOUTES NOS
LECTRICES
ET A TOUS NOS LECTEURS
Lettre d'information de l'association Sarajevo, Fondatrice Mirjana Dizdarevic
mensuel 10F - n° 51998 Abonnement: 1 an 100 F

n°58 janvrier 17 rue de l'Avre -75015 PARIS tél : 01 45 79 38 66 - fax : 01 44 23 76 79
Échec aux nationalistes en Republika srpska

L'election de Milorad Dodik à la tête du gouvernement de la "Republika srpska" est un événement d'une réelle importance. Outre qu'elle confirme, et accentue la coupure entre Pale et Banja Luka, elle signifie
l/ que l'équipe du haut représentant Westdentorp semble déterminée à imposer les orientations décidées lors des conférences de Sintra et de Bonn;
2été officiellement ouverte entre les deux "entité" qui constituent actuellement la Bosnie-Herzégovine. Milorad / qu'une porte a Dodik n'est pas seulement l'élu de nationalistes serbes revenus à la raison sous la pression intérieure et extérieure de la nécessité, aussi celui des députés SDA et SDP de l'Assemblée de la RS, issus de partis constitués dans la Fédération. La il est Bosnie-Herzégovine redevient ainsi un champ politique couvrant l'ensemble du pays.
Il faut maintenant ouvrir d'autres brèches, dans tous lu domaines et dans toutes les directions. Les forces démocratiques agissant en Bosnie-Herzégovine avaient anticipé le mouvement. Elles attendent un soutien international accru. Parmi les garants officiels des accords de Dayton, seule la France, si l'on en croit les confidences distillées récemment dans la presse (voir l'article de Luc Rosenzweig dans "Le Monde" du 27.10.97) continue de manifester des doutes à l'égard de la reconstitution d'une Bosnie-Herzégovine unie et plurielle.

Avis aux adhérents
L'ASSEMBLEE GENERALE DE L'ASSOCIATION SARAJEVO
aura lieu au Foyer de Grenelle, 17 rue de lAvre,75015, Paris le Samedi 14 mars 1998 à 14h 30

Ordre du jour:
1- Rapport moral.
-Orientation
-Bilan d'activité et projets concrets
2- Rapport financier.
3- Election des membres du CA
-Rappel des enjeux et des responsabilités
-Liste des sortants
-Liste des candidatures
-Nombre de sièges à pourvoir
4- Prosition de messagez vers la Bosnie 5-Date de la prochaine
assemblée générale

Maurice Lazar

 
Kosovo : l'odeur de la poudre

Le kosovo sort de l'Ombre: Son visage pourrait être double: manifestations pacifiques des étudiants albanais (octobre 97), tentatives répétées des ouvriers pour réintéger leurs usines (8000 plaintes contre les employeurs serbes). La résistance civile passe ainsi à la vitesse supérieure. Par ailleurs-apparue depuis deux ans et sans que l'on sache s'il s'agit d'un "jeu serbe très sale"(Ibrahim Rugova), d'une réalité albanaise ou des deux, une certaine UCK "Armée de libération du Kosovo" signe attentats et assassinats; fin novembre, trois hommes, dont deux à visage découvert, se montraient à une foule; des territoires sont " libérés."
Pourtant jamais depuis 89, les Albanais, désarmés, n'ont répondu aux provocations. Si "terrorisme" il y a, c'est celui de l'Etat serbe accentuant exactions et horreurs: villages encerclés, bombardés: dernier en date le 22-1-98, Prekaz, dans la région de Skenderag, trois morts.
Jamais l'odeur du massacre n'a été aussi forte. L'Europe frémit enfin-témoin la timide initiative franco-allemande. Seule "personnalité" en lice pour les élections albanaises de mars 98, Rugova,"le Ganfld des Balkans", sera-t-il contraint d'en devenir le Gerry Adams? Entre l'odeur de la guerre et celle du massacre, qui ne choisirait la première. Cependant la résistance pacifique a jusqu'à présent sauvé le Kosovo de ces deux maux.

LE GROUPE D'AMITIÉ FRANCE -
BOSNIE-HERZÉGOVINE
À L'ASSEMBLÉE
NATIONALE

Récemment constitué, il rassemble 33 députés représentant 29 départements.
Son bureau est ainsi composé:
Président : Pierre BRANA (PS. 5e circonscription de la Gironde)
Vice-Présidents :
Patrick BRAOUZEC (PC. 2e cir.de Seine-Saint-Denis)
François LAMY (PS, 6e cir. de l' Essonne.
Bernard PERRUT (UDF. 9e cir.du Rhône).

Marie-Françoise Allain

 

in memoriam

Cornelius Castoriadis

Membre du comité d'honneur de l'Association Sarajevo, Cornelius Castoriadis nous a quitté le vendredi 26 décembre1997, à 75 ans. Militant révolutionnaire dans la Grèce occupée, menacé de mort par les bureaucrates staliniens dans la Grèce libérée parce que trotskyste et réfugié en France il milita d'abord au sein du parti communiste internationaliste avant de fonder avec Claude Lefort la revue "Socialisme ou Barbarie".
Théoricien politique philosophe, sociologue, économiste, et psychanaliste, Cornelius était autant atteint d'une boulimie de connaissances que d'une incessante activité militante de solidarité avec les masses opprimées. On lui doit notamment: La société bureaucratique, l'Expérience du mouvement ouvrier, Capitalisme moderne et révolution, l'Institution imaginaire de la société, et ces dernières années sa série intitulée Les Carrefours du labyrinthe.

Mirza Idrizovic

Cinéaste et éminent reporter, il est mort à Sarajevo le 19 décembre dernier à l'âge de 59 ans. Auteur de plusieurs longs métrages, dont " Un cadre pour la photo de ma bien-aimée", " Le parfum des coings", "Azra", une série de courts métrages et documentaires. On se souviendra surtout de la légendaire série documentaire " Hodoljublje" (L'amour des voyages) produite dans les années 70 pour la TV Sarajevo, en coopération avec le célèbre caricaturiste et écrivain Zulfikar DZUMHUR, série filmée en exYougoslavie, Europe, Afrique et Asie.
Il a passé toute la guerre dans Sarajevo assiégée. Engagé jusqu'au bout. Il fut l'un des membres les plus actifs du Cercle 99. Ces années de guerre, Mirza les a consacrées surtout aux jeunes auteurs, aux étudiants de l'Académie des arts scéniques à Sarajevo. Il est ensuite retourné à ses reportages de voyage et l'on a pu voir ces derniers mois sur les petits écrans une série de reportages sur les villes de Bosnie. Les textes de ces reportages ont été publiés régulièrement dans l'hebdomadaire "SVIJET" de Sarajevo. Il travaillait ces derniers temps à l'un de ses projets les plus ambitieux : un film "La forteresse", d'après le roman de Mesa Selimovic. Toujours en contact avec notre Association, Mirza aurait voulu que nous l'aidions à créer un laboratoire national du film à Sarajevo. On le savait bien malade. Néanmoins l'annonce de sa mort, survenue nous a bouleversés... Dans un de ses récents reportages publié dans "SVIJET", Mirza déclarait: " Comment ne pas être pathétique quand les faits le sont ?"
Tudjman persiste et signe

La meilleure solution pour la Bosnie serait de former trois unités distinctes (ndlr: boshniaque, croate et serbe) et d'en faire une "union souple", a déclaré le président croate , FranjoTudjman, dans une interview publiée dans le journal italien "Corriere della sera" et reproduit, le 17 décembre dernier, par le quotidien "Vjesnik" de Zagreb. Il a ajouté que la Croatie avait accepté la formule d'une fédération croato-boshniaque parce que les Etats-Unis et l'Europe " ne voulaient pas d'une entité purement musulmane", mais sous condition que soient établis des liens privilégiés avec la Croatie. Tudjman a réitéré son point de vue selon lequel l'Herzégovine occidentale faisait historiquement partie "du corps du peuple croate". Enfin, Tudjman a réaffirmé que la Croatie jouait un role spécifique dans la défense de la civilisation occidentale.. A l'entendre on comprend mieux pourquoi les institutions (communes) de la Fédération marchent mal, pourquoi le parti HDZ de Tudjman insiste sur le maintien de "I'Etat d'Herzeg-Bosna".
Par ailleurs, le parlement croate vient d'amender la constitution : les Boshniaques et Slovènes n'y figurent plus en tant que minorités nationales. Vladimir SESEKS, vicepremier ministre croate a expliqué que les Boshniaques " ne constihiaient pas une population autochtone en Croatie"
Fins de parution

Deux publications bosniaques viennent de cesser de paraître:
1.- L'hebdomadaire MOST (Pont), édité pendant plusieurs mois à Hanau (Allemagne) grâce aux efforts d'Ibrahim HALILOVIC (ancien correspondants de la Radiotélévision de Bosnie). On trouvait dans cette publication un grand nombre de nouvelles, reportages et articles de fond sur la B-H, une correspondance régulière sur la vie des réfugiés bosniaques aux USA, au Canada ,en Austrlie, enFrance...Le manque de moyens financiers a obligé Ibrahim Halilovic à mettre fin à ce projet.
2.- la publication mensuelle MOSTOW (les Ponts), éditée à Prague - avec l'aide de l'UNHCR- et destinée aux réfugiés bosniaques en République tchèque et en Slovaquie cesse également de paraître. Elle était animée par des journalistes bosniaques enthousiastes, désireux d'entretenir les liens entre les réfugiés et leur pays.. Dans son dernier numéro (70), la rédaction explique que les réfugiés résidant dans ces deux pays ont regagné la Bosnie. Le journal n'a donc plus de raison d'être, d'autant plus que l'UNHCR a arrêté sa subvention.
Mostovi faisait preuve d'un véritable professionnalisme, offrant une série d'informations sur la BH; avant tout sur les problèmes des réfugiés, sur la position internationale de la BH, les possibilités de retour.
Notons que d'autres "voix bosniaques" avaient dû renoncer: Radio Bosnie sur Radio Méditerranée diffusée sur Paris entre 1993 et 1995, et le célèbre bateau Droit de parole, qui opérait à partir des eaux de l'Adriatique.

L'ALTERNATIVE DEMOCRATIQUE EN BOSNIE- HERZEGOVINE


(compte rendu de la réunion de Tuzla)

Le Parlement de l'Alternative Démocratique Citoyenne (PADC) a organisé à Tuzla, les 19 et 20 décembre 1997, une table ronde intitulée "Les problèmes sociaux dans l'Etat et la société de BosnieHerzégovine". Plus de 100 membres de divers composantes de l'Alternative Démocratique et experts venus de l'ensemble de la BH et de l'étranger ont pris part à cette table ronde, au cours de laquelle l'ensemble de la situation politique économique et sociale en BH a été passée en revue. Dès le début, le président du PADC, Vehid SEFIC, qui préside également le Forum des citoyens de Tuzla, a brossé un tableau assez sombre de la situation, déclarant que l'Alternative démocratique représentait pour la BH une nécessité, car elle reste toujours la proie de "ceux qui l'ont livrée à la guerre". Les participants ont estimé que les ethnonationalistes ont détruit la Bosnie-Herzégovine" et que les "trois grandes oligarchies nationalistes ne veulent pas que la société retrouve sa normalité, car ils n'y trouveraient plus leur place". Pour Gajo SEKULIC, du Cercle 99 de Sarajevo,"la société bosniaque s'est retrouvée au coeur d'un véritable cercle vicieux, où l'ont plongée les oligarchies nationalistes qui disposent de l'ensemble du pouvoir mais ne font rien, alors que l'Alternative Démocratique aurait beaucoup à faire, mais n'a pas de pouvoir". L'Alternative considère qu'il est grand temps de se débarrasser des régimes nationalistes et d'aider l'Alternative à accéder au pouvoir par des moyens démocratiques et notamment, des élections anticipées. Le parlement de l'Alternative Démocratique (PADC) a été constitué à Tuzla, le 31 août 1996, par une vingtaine d'associations dont le Forum des Citoyens de Tuzla et le Cercle 99 de Sarajevo. Quelques mois plus tard , en janvier 1997, l'Alternative se dotait d'un "gouvermnent de l'ombre"(AMV-Conseil altematif de ministres), au sein duquel on trouve des représentants des grandes associations (comme le Cercle 99, le Comité d'Helsinki pour les droits de l'homme en BH) et des partis politiques qui soutiennent l'Alternative, à savoir : l'UBSD (Union des sociaux-démocrates de BH), le HSS (Parti paysan croate), le RP (Parti républicain), le MBO (organisation bosniaque musulmane), le NSD-RS (les Sociaux-démocrates indépendants de la Republika srpska) et les SL-RS (Sociaux -libéraux de la Republika srpska)
Le " Gouvernement de l'Ombre" a élaboré un programme alternatif, y compris une plateforme de politique extérieure précise (disponible à l'Association Sarajevo). Il s'adresse régulièrement à l'opinion publique et tâche de nouer des relations à l'échelle internationale. Ses délégations ont visité la Suède et les Etats-Unis. Son premier ministre, Seifudin TOKIC, s'est aussi adressé au premier ministre français JOSPIN en prosant une prise de contact. Cette proposition est jusqu'à présent demeurée sans réponse.
SANCTIONS MAINTENUES
CONTRE LA SERBIE ET LE MONTENEGRO

LE conseil des ministres des Quinze a décidé de ne pas prolonger en 1998 les avantages commerciaux accordés à la Serbie et au Montenegro au début de 1997. Il s'agit essentiellement de facilités touchant aux exportations de la Serbie et du Montenegro vers l'Union européenne.
Les Quinze ont pris cette décision après avoir constaté que la "République fédérale de Yougoslavie" n'avait pas répondu aux demandes de l'Union Européenne portant sur la démocratisation du pays, l'application des accords de Dayton et la fin de l'apartheid au Kosovo. Le gouvernement de Milosevic n'a pas respecté les conclusions du rapport de Felipe GONZALES exigeant l'instauration d'un dialogue sérieux entre le pouvoir et l'opposition, la liberté des médias, la création de conditions réellement démocratiques permettant des élections libres, l'indépendance de la justice, la fin de la répression au Kosovo. Les Quinze n'ont pu que constater une fois de plus que Belgrade refusait d'appliquer les volets les plus importants des accords de Dayton, notamment: l'arrestation des criminels de guerre, le retour des réfugiés dans leurs foyers, l'établissement immédiat et sans conditions de relations diplomatiques avec la Bosnie (Milosevic exige au préalable que la Bosnie retire la plainte qu'elle a déposée devant la Cour internationale de justice, accusant le régime de Belgrade de génocide contre la Bosnie), ainsi que la normalisation des transports et télécommunications.
De plus, l'Occident a décidé, toujours pour les mêmes raisons, de maintenir " le mur extérieur" de sanctions contre la Serbie et le Montenegro, ce qui exclut ceux-ci des institutions économiques internationales - et notamment du FMI.

Appel de l'UBSD en faveur de l'unité socialiste
L'Union des sociaux-démocrates de Bosnie-Herzégovine (UBSD) a adopté, lors de sa convention nationale tenue à Sarajevo fin décembre dernier, un appel pour l'unification des partis de tendance social-démocrate en BH et pour la coordination permanente des forces d'alternative démocratique.
L'UBSD estime qu'il faut accélerer le processus déjà entamé d'unification des partis de tendance social-démocrate." La social-démocratie est la seule alternative aux oligarchies nationalistes au pouvoir", déclare l'UDSB. Les représentants de ces partis ont déjà tenu deux rencontres, une première à Sarajevo en septembre et une deuxième à Banjaluka en décembre.
D'autre part, le même appel souligne l'importance du soutien au processus de regroupement et de la coordination des activités de l'alternative démocratique.
Source: Transition Report, BERD novembre 1997
N.D. : Données non disponibles.
* en % de variation par rapport à l'année précédente
** Donnéa pour 1994.
*** Données pour la Fédération, pour 1990 le chiffre correspondant à une inflation de 1991
Pour 1997 les données économiques sont encore des prévisions, en Bosnie la croissance du PIB est prévue à 35% et l'inlation de près de 10%. En Croatie, la prévision est de 5% alors que l'indice des prix à la consommation est prévu à 4%. Pour la Macédoine, le taux de croissance serait de 2% et l'inflation de 8% Enfin pour la Slovénie l'inflation prévue pour 1997 est de 8,8% et le taux de croissance à 4%.
L'ensemble des économies de l'Ex-Yougoslavie est engagé dans une phase de croissance et de stabilisation de l'inflation. Cependant seule la Slovénie a retrouvé son niveau de vie d'avant- guerre. La principale difficulté vient du niveau encore très élevé du taux de chômage et du déséquilibre structurel de la balance commerciale qui a pris des proportions inquiétantes en 1996

UN BIEN ETRANGE AMBASSADEUR

Suite à une lettre de Reporters sans frontières concernant la possible nomination de Miodrag Jankovic, correspondant de l'agence de presse des Serbes de Bosnie (SRNA) à Paris, au poste d'ambassadeur de Bosnie-Hrzégovine en France, Hubert Védrine répond que "si M.Jankovic devait recevoir l'agrément du gouvernement français, il devrait se comporter en tant qu'ambassadeur de l'Etat de B-H, et non pas en tant que représentant des intérêts de la seule communauté bosno-serbe ". L'exercice parait difficile...
Zlatko Dizdarevic, rédacteur en chef de l'hebdomadaire Srijet (11/01/98), relevant l'observation de M. Védrine que MM. Izetbegovic et Zubak ont donné leur accord à cette nomination, explique cela par le fait que Jankovic n'est pas "le leur ", de même que la Bosnie en France n'est pas " la leur ". La Bosnie n'est " la leur " que là où les ambassadeurs sont " Krajisnik. Car tel est le marché " conclu par la présidence tricéphale, qui s'est mise d'accord sur une liste de 31 candidats ambassadeurs en aoùt dernier sous la pression internationale. La demande officielle d'agrément pour M. Jankovic vient d'être présentée à la France
Francis Jeanson, président de l'association Sarajevo, a adressé à Pierre Brana, président du groupe d'amitié France-B-H à l'Assemblée nationale, la mise au point suivante :" L'actuel ambassadeur, M. Nikola Kovac, est luimême un Serbe de Bosnie. Mais il se trouve que Miodrag Jankovic est un pur produit du clan Karadzie-Krajisnik, dont on connaît la radicale hostilité à la mise en oeuvre des accords de Dayton. Son allégeance à l'aile extrémiste du nationalisme serbe en B-H était rendue manifeste par ses fonctions successives de correspondant à Paris de l'agence de presse SRNA et de " représentant de la Republika Srpska ", qui l'ont institué en propagandiste zélé du régime de Pale. Quant à ses activités économiques sur le territoire français (il dirige plusieurs entreprises et possède l'une d'elle), il ne semble pas qu'elles puissent être tenues pour compatibles avec l'exercice d'une haute fonction diplomatique... Sans doute savez vous que les gouvernements des Etats-Unis, de Turquie et de GrandeBretagne, saisis par des demandes d'agrément de personnes ne leur paraissant pas dignes d'être reconnues comme ambassadeurs, ont purement et simplement rejeté ces demandes. Telle est bien la position que nous souhaitons voir adopter par notre propre gouvernernent, dans la mesure où il vient encore de réaffirmer sa totale adhésion aux accords de Dayton. En quoi M. Jankovic pourrait-il devenir en France le représentant des citoyens et des peuples d'une B-H garantie par ces accords?
Affaire à suivre...

Association Sarajevo
17 rue de l'Avre-75015- Paris
tél : 01 45 79 38 66 fax: 01 44 23 76 79
e-mail Sarajevo@ ras.eu.org
Sabo@ras.eu.org

Président: Francis Jeanson
Directeur de la Publication: Francis Jeanson
Rédacteur en chef : Jean-René Chauvin

Commission paritaire : AA 75121

Abonnement simple

11 numéros par an : 100F
Adhésion à l'Association, 11 In'+ rapport annuel d'activité: 200F

Abonnement de soutien Pour que les dons bénéficient d'une déduction fiscale, libeller le chèque d'un montant supérieur à 200F à l'ordre de la Fondation de France : compte n'600927

Lettres d'information
de l'Association Sarajevo

Page sommaire AEC Nantes