Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Informations diverses ( Sommet bosno-croate,TPI)

Informations diverses ( Sommet bosno-croate,TPI)

samedi 12 juin 2004


Sommet bosno-croate

La neuvième session du Conseil interétatique bosno-croate s’est tenue à Zagreb, le 7 juin dernier, sous la présidence de Stipe Mesic, Président de la République de Croatie et des trois membres de la Présidence de la République de Bosnie-Herzégovine.

Le Conseil a adopté certaines "orientations destinées à améliorer les relations" entre les deux pays. Le document évoque, entre autres, les cinq "questions demeurées en suspens" qui devraient être résolues dans les six mois à venir, dont, notamment la solution du problème du port croate de Ploce, considéré comme vital pour l’avenir de la Bosnie-Herzégovine.

Les anciens présidents des Républiques de Bosnie-Herzégovine et de Croatie, Izetbegovic et Tudjman, avaient conclu un accord il y a sept ans prévoyant l’octroi d’une "zone libre" à Ploce, consacrée à la Bosnie. Le Parlement de la Bosnie-Herzégovine a ratifié cet accord, mais non le Parlement croate (suite à une série de protestations organisées à Ploce par le parti HDZ, actuellement au pouvoir à Zagreb). A l’heure actuelle, le port de Ploce, autrefois florissant, est en pleine stagnation.

La Bosnie-Herzégovine et le tribunal de la Haye

Paddy Ashdown, haut représentant de la communauté internationale en BH,à la fin de sa visite à Belgrade, où il a rencontré Vojislav Kostunica et Vuk Draskovic ( ministre des affaires étrangères), a déclaré que la B.H.," La Republika Srpska en premier lieu", a jusqu’au sommet de l’OTAN de la fin ce mois pour "apporter des preuves concrètes et claires" de sa volonté do coopérer avec le tribunal de la Haye. Il a souligné que la RS " se trouverait dans une situation très dangereuse, si elle ne prouvait pas qu’elle respecte les obligations internationales concernant la coopération avec la Haye". Il a rappelé que depuis la fin de la guerre en 1995, les autorités de RS n’ont arrêté aucun suspect de crimes de guerre. Pour P. Ashdown cette attitude bloque l’ intégration euro-atlantique de la B.H.

Le sommet de l’OTAN à Istanbul doit décider de l’accession de la B.H. au Partenariat pou la paix. On considère, à Sarajevo, que l’OTAN dira non et qu’ensuite, P. Ashdown limogera la direction de la RS et du parti SDS (de Karadzic).

Nouvelles inculpations par le TPI.

Carla Del Ponte, Procureure générale du Tribunal de la Haye, a confirmé, lors de son récent séjour à Sarajevo, que trois personnalités bosniaques allaient être mises en accusation. Il s’agit d’Ejub Ganic, membre de la Présidence bosnienne pendant la guerre, de Rasim Delic, commandant de l’armée de Bosnie-Herzégovine pendant cette même guerre et de Sakib Mahmuljin, qui commandait alors le Troisième corps d’armée.

Selon le quotidien "Oslobodjenje", le Tribunal de la Haye " cherche à équilibrer un peu" ses mises en accusation sur le plan national, ajoutant qu’il ne pouvait y avoir d’équilibre quant aux "intentions et à l’ampleur des crimes", mais que la responsabilité "restait individuelle".

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP