Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > Les Balkans — et l’Europe— absents de la campagne (...)

Les Balkans — et l’Europe— absents de la campagne présidentielle

Article qui devait paraître dans la rubrique "Rebonds" dans le quotidien Libération

jeudi 19 avril 2007


Plus la campagne électorale approche de sa fin, plus les candidats semblent oublier qu’une fois élu (e), le Président ou la Présidente de la République aura à s’intéresser, et ce sera peut-être son principal souci, aux affaires du monde et plus précisément à celles de l’Europe.

Dans l’unique préoccupation d’engranger des bulletins de vote, ils préfèrent se livrer à des professions de foi générales ou se prononcer sur des questions concrètes relevant souvent de la circulaire ministérielle plutôt que de s’engager sur celles qui constituent une menace pour la paix, ou tout au moins, la stabilité de notre continent. Le fait que nos concitoyens ne se sentent pas concernés par ce qui se passe en dehors de l’hexagone, sauf à exprimer sporadiquement une indignation sélective à propos de telle ou telle tragédie lointaine, ne devrait pas dispenser nos candidats à la magistrature suprême de poser, en dirigeants responsables, les problèmes de notre environnement international immédiat.

Cela touche, entre autres, la situation d’une région au coeur de l’Europe, qui a été dans le passé le foyer de conflits majeurs et où se sont déroulées récemment des guerres dévastatrices sous le regard impuissant des capitales européennes, la France occupant, à l’époque, une place éminente dans le choix de politiques erronées. Il s’agit des "Balkans occidentaux", terminologie retenue par les autorités de Bruxelles pour désigner l’ensemble que forment les pays de l’ex-Yougoslavie, moins la Slovénie, plus l’Albanie, où rien n’est réglé et où tout peut recommencer, dans l’ignorance ou l’indifférence de la classe politique et des médias français.

Il arrive certes que les candidats à l’élection présidentielle citent furtivement le mot "Balkans"dans un texte ou un discours. Lorsqu’ils sont par hasard interrogés sur la question, ils récitent assez correctement les réponses tirées des résolutions de Bruxelles sur l’ "avenir européen des Balkans". Au-delà, rien n’indique qu’ils aient véritablement conscience de l’importance de l’enjeu, pour l’Union européenne, d’une solution durable du problème des Balkans, en vue d’ assurer le maintien de la paix sur notre continent. S’ils appuient en général la position de l’Union européenne, qui a approuvé le rapport de Martti Ahtisaari préconisant l’indépendance du Kosovo, aucun n’a une vision précise des moyens à mettre en oeuvre pour pacifier la région, par exemple en poussant à l’instauration d’ un État viable en Bosnie-Herzégovine ou en conditionnant fermement le processus d’ouverture de l’Union européenne à la Serbie à un strict respect de ses obligations internationales, notamment par l’arrestation des criminels de guerres encore en liberté sur son territoire. Cette exigence ne peut être que renforcée par l’arrêt de la Cour Internationale de Justice du 26 février qui a établi que la Serbie avait contrevenu à la Convention internationale sur le génocide, en ne prévenant pas le génocide commis à Srebrenica en juillet 2005 par l’armée des Serbes de Bosnie commandée par le général Mladic, et qu’elle continuait de l’enfreindre en n’arrêtant pas celui-ci.

Si la pause de l’élargissement de l’Union européenne, imposée par le traumatisme du "non" au référendum de 2005, explique la prudence de tous les candidats sur un sujet dont l’abord leur semble périlleux, rien n’excuse le silence total qui l’entoure. Pourquoi le courage politique ne serait-il pas, après tout, un atout auprès des électeurs qui s’opposent à la tendance au repli national et osent porter leurs regards hors de nos frontières ?

Francis JEANSON Président de l’Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP