Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Christian Schwarz-Schilling impose une loi créant un Centre pour le (...)

Christian Schwarz-Schilling impose une loi créant un Centre pour le Mémorial de Srebrenica-Potocari

jeudi 28 juin 2007


Le Haut-Représentant Christian Schwarz-Schilling, qui abandonne sa fonction à la fin du mois, a voulu terminer son mandat par un geste significatif à l’égard de Srebrenica. Il a, par une décision du 25 juin, imposé une loi établissant un Centre pour le Mémorial de Srebrenica-Potocari et son Cimetière, qui se substitue à la Fondation actuelle, de droit privé. La caractéristique principale de la nouvelle institution est que sa gestion et son budget dépendront de l’Etat de Bosnie-Herzégovine, à travers un Conseil d’administration nommé par le Conseil des ministres du gouvernement central. La garde de ses bâtiments et monuments est confiée au SIPA (Agence de renseignement et de sécurité, relevant de l’Etat). Le projet de loi présenté à cette fin devant le Parlement de BH n’avait pu aboutir, en raison de l’opposition des députés serbes. Le Haut-Représentant a déclaré que cette décision ne portait en rien atteinte au statut territorial de Srebrenica, qui demeurait partie intégrante de la RS.

Cette précision n’ a pas prévenu le déchaînement de réactions enflammées de la part des autorités de l’entité serbe, notamment du gouvernement et du parlement de Banja-Luka, qui voient dans le dernier acte du Haut-Représentant sortant une atteinte aux accords de Dayton, portée sous la pression des "extrémistes" bosniaques désireux d’imposer leur hégémonie à la Bosnie-Herzégovine. Les dirigeants de la RS demandent au PIC (Conseil de mise en oeuvre des accords de Dayton) d’annuler la décision et affirment que c’est la police de RS, et non le SIPA, qui assurera le service d’ordre de la commémoration annuelle du génocide, le 11 juillet. Alors que le Haut-Représentant sortant était jusqu’à présent bien considéré en RS en raison de sa passivité,critiquée dans la Fédération, il est maintenant voué aux gémonies par les dirigeants serbes qui ne veulent plus avoir de contacts avec lui.

Certains observateurs interprètent la violence de ces réactions comme un avertissement adressé au prochain Haut-Représentant Miroslav Lajcak, de ne s’attendre à la moindre concession du côté serbe. Le Premier ministre de l’entité, Milorad Dodik, vient d’ailleurs dans une interview au quotidien belgradois " Vecernje Novosti" de réaffirmer, avec plus de virulence que jamais, que rien ne le fera reculer , pas même une révocation par le Haut-Représentant, qui le rendrait encore plus fort dans sa résistance pour défendre l’intégralité des prérogatives de la RS. Il a, de nouveau, agité la menace d’un référendum de séparation et déclaré qu’il s’opposerait à la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo par la BH. On peut mentionner, pour mémoire, que la réforme de l’enseignement supérieur qui paraissait en progrès, a été stoppée du fait de l’obstruction des représentants serbes au Parlement.

Le renforcement de cette ligne dure, qui s’apparente à celle du Premier ministre de Serbie, Vojislav Kostunica, contraste quelque peu avec celle du Président de la République de Serbie, Boris Tadic, dont les excuses à la Croatie, prononcées à Zagreb, ont été favorablement accueillies en Croatie et par les ONG serbes qui militent en faveur d’une reconnaissance sans détour de la responsabilité de la Serbie pour la politique menée et les crimes commis pendant l’ère Milosevic.

Carla Del Ponte, après avoir donné son feu vert à la réouverture des négociations entre Bruxelles et Belgrade pour la conclusion d’un Accord de stabilisation et d’association avec l’UE, a demandé, devant la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen, que cet accord ne soit pas signé avant l’arrestation des quatre derniers inculpés par le TPIY encore en fuite, dont Mladic et Karadzic.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP