Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Informations diverses

Informations diverses

Ivica Racan à Sarajevo-Quelques chiffres sur la B.H.-Le chemin de fer Sarajevo-Samac

vendredi 18 juillet 2003


Pour la seconde fois, depuis que son parti SDP est arrivé au pouvoir, le Premier ministre croate s’est rendu, à la mi-juillet 2003, à Sarajevo. Sa visite visait, entre autres, à résoudre des problèmes en suspens, en particulier ceux du port croate de Ploce et du passage par Neum, petite ville bosnienne sur l’Adriatique.

Le port de Ploce est capital pour l’économie de la Bosnie-Herzégovine comme lieu de transit du gros du commerce extérieur du pays. Le problème de Neum se pose parce qu’il coupe en quelque sorte la Croatie. La BH avait proposé que les citoyens croates puissent traverser Neum avec une simple carte d’identité.

Les deux problèmes avaient été résolus par un accord conclu entre Izetbegovic et Tudjman, mais jamais mis en œuvre parce que non ratifié par le parlement de Zagreb. Lors de sa visite, Racan a promis de faire son possible pour que l’accord soit ratifié. L’opposition à l’accord vient surtout du noyau dur du parti HDZ (Communauté croate démocrate), fortement soutenu par les extrémistes croates de B-H.


Selon le bureau gouvernemental de la F-B/H (entité de Bosnie-Herzégovine), le produit national brut ( PNB) de cette entité, s’élevait en 2002 à près de 4OO millions d’euros. Selon le même rapport, le PNB per capita était de 1.350 euros environ, ce qui est encore bien loin des chiffres de 1991, avant la dernière guerre.

Au mois de juin 2003, le panier familial ( quatre personnes) valait approximativement 230 euros tandis que le salaire mensuel moyen était de 265 euros et la moyenne des retraites de 144 euros. Le premier partenaire commercial de la B-H reste la Croatie, suivie de l’Allemagne.


Pour la première fois depuis 1992 le train a roulé sur le chemin de fer Sarajevo-Samac. Il a donc fallu huit ans après les accords de Dayton pour remettre en marche cette ligne de chemin de fer, légendaire parce que construite par les brigades de jeunes volontaires après la seconde guerre mondiale. Elle avait été gravement endommagée lors de la guerre 1992-95. Les réparations ont pu être achevées grâce à des financements de l’Union européenne.

Il faut constater que le chemin de fer semble avoir été délaissé depuis Dayton et qu’il y avait une forte opposition de la part du régime de Belgrade à normaliser les voies de communications. Ainsi, la ligne Sarajevo-Zagreb fonctionne depuis quelque temps,commela ligne Sarajevo-Ploce,mais pas la ligne Sarajevo-Belgrade ( ce qui, par ailleurs, serait facile à réaliser à partir de Samac). Le trafic aérien est normal entre Sarajevo et Zagreb, mais pas tout à fait entre Sarajevo et Belgrade. Il semblerait que les compagnies routières ( bus et camions) ne seraient pas favorable à la normalisation des transports entre ces anciennes républiques yougoslaves.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP