Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > sur la B.H. > De l’arrestation de Jovan Divjak à la crise en Bosnie-Herzégovine

De l’arrestation de Jovan Divjak à la crise en Bosnie-Herzégovine

vendredi 4 mars 2011


L’ancien général de l’armée bosnienne, Jovan Divjak, a été interpellé le 3 mars à l’aéroport de Vienne. L’information a été confirmée à l’agence Tanjug par le ministre de l’intérieur de Serbie, Ivica Dacic, qui a déclaré que cette arrestation par la police autrichienne avait été opérée sur la base du mandat d’arrêt international délivrée par la justice serbe dans l’affaire dite de la rue Dobrovoljacka, en rappel des affrontements qui avaient coûté plusieurs morts en mai 1992 à la colonne de la JNA (armée fédérale yougoslave) qui évacuait Sarajevo.

Ce mandat concerne 19 personnalités civiles et militaires bosniennes de l’époque, tenues pour responsables de ce que les autorités serbes considèrent comme des crimes de guerre. Parmi elles se trouve l’ancien vice-président de BH, Ejup Ganic, qui de mars à juillet 2010 a passé à Londres quelques semaines en prison et quelques mois en résidence forcée avant qu’un tribunal anglais rejette la demande d’extradition serbe, jugée injustifiée.

S’il ne s’agissait que d’une histoire sans gravité, on pourrait n’en considérer que le côté ridicule, mais voir l’ancien porte-parole du parti de Milosevic pendant toutes les années de guerres qui ont détruit la Yougoslavie et particulièrement la Bosnie-Herzégovine, porter l’accusation contre un symbole de la résistance de la Bosnie citoyenne à l’agression du chauvinisme serbe, atteint le comble de l’odieux. Il est possible que le précédent Ganic de Londres abrège la durée de la retenue de Divjak à Vienne. Il n’en resterait pas moins que ce nouvel épisode, qu’on espère bref, illustre l’hypocrisie de la posture avenante de la politique de Belgrade qui, sous couvert d’ouverture et de réconciliation cherche à réécrire l’histoire en sa faveur.

En Bosnie-Herzégovine même, c’est une histoire ancienne, dans un contexte différent, qui tente de se rejouer, avec la conjonction avouée des nationalismes croate et serbe pour achever la destruction du pays. Le principal rôle est actuellement dévolu aux deux branches du HDZ de BH ( à l’origine succursale du HDZ de Tudjman), qui bloquent la constitution des autorités dans la Fédération, alors que l’alliance du SDP (social-démocrate),du SDA et de deux partis minoritaires croates ou multiethniques y dispose d’une solide majorité. Tout bute sur la prétention des deux HDZ de monopoliser la représentation croate, comme si tout bon croate, comme tout bon serbe, ne pouvait être que nationaliste. Cette obstruction des HDZ, maintenue malgré les amples concessions proposées par le SDP et ses alliés, bénéficie de la complaisance de Zagreb et de l’entier soutien de Milorad Dodik qui a lui-même le plein appui de Belgrade.

Pour compléter le tableau, la "Communauté internationale" assiste, armée seulement de reproches et de conseils, à la déliquescence de la situation. Ce n’est que si l’explosion arrive qu’on pourra dire, comme on le fait dans d’autres cas, qu’elle était prévisible. Recevant récemment le ministre des affaires étrangères de Serbie, Vuk Jeremic, Alain Juppé a réitéré le soutien de la France à la demande serbe d’adhésion à l’Union européenne, observant toutefois qu’il ne faudrait pas oublier Mladic en chemin. A propos des éloges généreusement décernés au nouveau ministre pour sa conduite passée des affaires étrangères de la France, faut-il rappeler, au risque de détonner, qu’il fut un des principaux concepteurs du plan européen pour la BH, repris par l’ex-groupe de contact pour la Yougoslavie, puis formulé dans les accords de Dayton, trop vite attribués aux seuls Américains qui les ont imposés, accords de Dayton dont on n’arrête pas de cueillir les fruits amers.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP