Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > sur la B.H. > "Les coups bas de Solana"

"Les coups bas de Solana"

Extraits d’un article du quotidien "Oslobodjenje"

dimanche 17 octobre 2004


" Javier Solana, Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la sécurité s’est déclaré contre la révision des accords de Dayton, du moins de leur volet constitutionnel. Il base son argumentation sur le fait que l’U.E. a pris en charge la mission militaire en Bosnie-Herzégovine, en soulignant que la priorité reste la réforme économique du pays. Or, il est devenu depuis longtemps évident que ni la réforme de l’économie, ni l’européanisation de la Bosnie-Herzégovine ne sont réalisables sans la transformation de son système constitutionnel. La constitution de la Bosnie-Herzégovine est non seulement incompatible avec l’Union Européenne en tant que telle, mais perpétue en permanence une situation politico-juridique basée sur la reconnaissance des conséquences de l’agression et du génocide.

L’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a conclu qu’une réforme constitutionnelle s’imposait, la Constitution de Dayton étant extrêmement complexe, et même contradictoire, ce qui freine les efforts de la Bosnie-Herzégovine pour s’intégrer à l’Europe.

L’envoyé spécial de l’Union Européenne en Bosnie-Herzégovine, Paddy Ashdown, estime, pour sa part, que Dayton doit être considéré comme un point de départ et non un aboutissement.

La constitution de la Bosnie-Herzégovine est discriminatoire sur plusieurs points. D’abord elle crée une entité portant le nom d’une seule nation, malgré le fait qu’avant la guerre 40% des habitants de cette entité n’étaient pas serbes...Les plus hauts organes et dignitaires de l’Etat sont élus en fonction de leur appartenance ethnique et entitaire...Le citoyen est traité essentiellement comme un être entitaire...Les minorités nationales sont discriminées au niveau des élections et de leur représentation aux organes du pouvoir...Dès le début, ce système constitutionnel n’a fait qu’exacerber les antagonismes et la confrontation entre les entités, leur permettant de faire obstruction au retour (des réfugiés et personnes déplacées), ainsi qu’à l’arrestations des criminels de guerre.

Tous ceux qui s’opposent à la révision des accords de Dayton, - de son volet constitutionnel - soutiennent en fait les protagonistes de la politique de guerre et font de la Bosnie-Herzégovine un invalide politique...L’opposition de Solana à la réforme constitutionnelle et à la démocratisation de la Bosnie-Herzégovine coïncide avec ses efforts pour régler le problème du Kosovo. Ce n’est donc pas par hasard si l’on a demandé à Paddy Ashdown s’il estimait qu’il existait un lien entre le problème de la Bosnie-Herzégovine et celui de Kosovo. Ashdown a répondu : " NON".


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP