Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Echec d’une réunion sur la réforme constitutionnelle.

Echec d’une réunion sur la réforme constitutionnelle.

dimanche 3 février 2008


La réunion des six partis censés former la majorité gouvernementale de BH, qui s’est tenue le 2 février à Siroki Brijeg (en Herzégovine occidentale) pour discuter de la réforme constitutionnelle, n’ a abouti à rien. Ce résultat était prévisible tant les positions des participants aux débats demeurent inconciliables, et se sont même durcies par rapport aux oppositions habituelles. Milorad Dodik, favorable à la revendication des partis croates de créer une troisième entité à condition qu’elle ne touche pas au territoire de la RS, est en effet venu avec sa proposition d’instituer une fédération, avec le droit explicite de sécession pour les unités fédérées, inacceptable pour tous les autres partis. Les discussions ont donc été renvoyées à plus tard, après la signature de l’Accord de stabilisation et d’association avec l’Union européenne, elle même subordonnée à l’accord sur la réforme de la police, qui semblait acquis et en voie de réalisation.

La surprise de la réunion de Siroki Brijeg a été provoquée par le désaccord sur ce point du président du SDA, Sulejman Tihic, qui a déclaré refuser le projet dans son état actuel, qui selon lui légaliserait l’existence de structures inefficaces, avec trois polices, celles de la RS et de la Fédération et une sorte de police d’Etat, sans autorité. Il a demandé en conséquence que les organismes communs prévus soient dotés de véritables compétences. Le Haut-Représentant Miroslav Lajcak s’est élevé contre l’attitude du dirigeant du SDA, mais celui-ci lui a reproché en retour sa grande complaisance à l’égard des demandes des dirigeants de la RS. Milorad Dodik ne veut, quant à lui, voir dans ce conflit qu’un épisode de la rivalité entre Sulejman Tihic et Haris Silajdzic, dirigeant de l’autre parti nationaliste bosniaque, le SBiH.

Il faudra donc encore attendre pour savoir si l’accord sur la police se fera et, avec lui, la conclusion de l’accord avec l’Union européenne, comme il faudra aussi attendre pour que le budget de la BH pour 2008 soit voté par le Parlement, où, ainsi que le souligne le quotidien de Sarajevo "Oslobodjenje", il suffit que les sept députés du SNSD (parti de Milorad Dodik) ne soient pas d’accord pour qu’aucune loi ne passe. C’est une forme de ce que ce journal appelle la "dictature" de Milorad Dodik.

Dans cette conjoncture qui n’ est pas particulière, mais n’est qu’un moment de la paralysie permanente du système politico-institutionnel du pays, le résultat de l’élection présidentielle serbe ne manquera pas d’avoir des répercussions en Bosnie-Herzégovine.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP