Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > Europe du Sud-Est > Les élections législatives en Serbie

Les élections législatives en Serbie

lundi 22 janvier 2007


Les résultats des élections législatives du 21 janvier en Serbie ont donné les résultats suivants pour l’attribution des 250 sièges de députés que comporte l’Assemblée nationale :

SRS (parti radical de Vojislav Seselj) : 81 sièges pour 28,32%¨des suffrages

DS (parti démocrate de Boris Tadic) 65 sièges pour 22,67%

DSS-NS (coalition dirigés par Vojislav Kostunica) 47 sièges pour 16,38%

G 17 plus ( parti de Mladan Dinkic) 19 sièges pour 6,79%

SPS (parti de feu Milosevic) 16 sièges pour 5,64%

LDP et 3 autres partis (coalition dirigée par Cedomir Jovanovic) 15 sièges pour 5,33%

Sièges attribués aux partis de minorités nationales : Hongrois 3 sièges pour 1,57%

Musulmans du Sandjak 2 sièges pour 0,91%

Roms 2 sièges pour 0,83%

L’attribution d’un siège aux Albanais de la vallée de Presevo est encore indécise.

Le SPO de Vuk Draskovic n’a pas atteint les 5% nécessaires pour pouvoir être représenté à l’Assemblée.

La première constatation est que la configuration électorale serbe a peu varié. Les grandes forces politiques sont restées relativement stables, avec la prédominance du bloc ultra-nationaliste constitué d’une branche criminelle ( SRS+SPS=34%) et d’une autre, qui se veut policée(Kostunica 16%), soit 50% du corps électoral, et le maintien d’une tendance moderniste-proeuropéene, qui n’ose cependant pas rompre avec la thématique nationale de rigueur (DS+G 17= 29,5%). Le seul fait nouveau est l’entrée au Parlement du courant anti-nationaliste et proeuropéen qui a toujours existé en Serbie mais a été revigoré par l’émergence d’un leader jeune et dynamique en la personne de Cedomir Jovanovic, dit Ceda, qui a fondé récemment le LDP (parti libéral-démocrate). Ses 15 députés feront entendre à l’Assemblée une autre musique que celle du passé.

Bien qu’arrivé en troisième position, Vojislav Kostunica détient la clé de toutes les combinaisons politiques. La logique des affinités idéologiques devrait le pousser à une alliance avec les radicaux, mais ce serait par là perdre son auréole de "démocrate" et le soutien de l’étranger. Les radicaux de leur côté, préfèrent les avantages d’une confortable opposition.

On s’acheminera probablement ainsi vers la formation difficile d’une majorité verbalement démocratique et proeuropéenne incluant le Parti démocrate de Tadic, le Parti démocratique serbe de Kostunica et le G 17 de Dinkic, minés par leurs divergences politiques et leurs rivalités personnelles. Cela suffira sans doute aux dirigeants européens pour saluer le succès de la démocratie en Serbie et continuer de ménager les autorités de Belgrade quel soit leur refus de se conformer à leurs obligations, notamment à l’égard du TPI, et de prendre acte de la nouvelle réalité géopolitique des Balkans après les guerres perdues de Milosevic,principalement au regard de la Bosnie-Herzégovine ou du Kosovo.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP