Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > sur le TPI > Après la visite de Carla del Ponte à Belgrade

Après la visite de Carla del Ponte à Belgrade

vendredi 8 juin 2007


A l’issue de sa visite du 4 au 6 juin à Belgrade, Carla del Ponte a tiré des conclusions positives de ses entretiens avec les dirigeants serbes concernant leur coopération avec le TPIY. Elle déclaré qu’elle en ferait état dans le rapport qu’elle doit présenter le 18 juin au Conseil de sécurité de l’ONU. Son avis favorable était aussi attendu par les autorités de Bruxelles qui s’étaient par avance prononcées pour la réouverture des négociations avec Belgrade en vue de la conclusion d’un Accord de stabilisation et d’association. Il a été immédiatement décidé que ces négociations reprendront, dès le 13 juin.

Carla del Ponte a compris l’arrestation du général Tolimir, quelles qu’aient été ses circonstances controversées, comme le signe de la nouvelle volonté de la direction serbe de s’acquitter réellement de son obligation de collaborer avec le tribunal de La Haye. Elle a indiqué qu’elle n’avait jamais douté des capacités des services serbes mais de la volonté politique de les mettre en oeuvre. Elle compte que les autres inculpés seront bientôt localisés et arrêtés et que Mladic le sera dans les prochaines semaines, avant la fin de son mandat de procureure en chef, en septembre .Elle a, au cours de sa conférence de presse commune avec le Président Boris Tadic, insisté sur son exigence d’obtenir des résultats. La supervision du Conseil national de sécurité par Tadic en personne lui est apparue comme une garantie du changement de la politique serbe en la matière, changement que même le Premier ministre Kostunica paraît approuver. Elle semble ainsi miser sur la réédition du scénario qui a conduit, en Croatie, à l’arrestation du général Ante Gotovina, les promesses de Zagreb s’étant rapidement réalisées. A Belgrade, tout le monde n’est pas convaincu qu’il en sera cette fois de même.

Cinq hauts responsables serbes inculpés par le TPI demeurent en fuite. Vlastimir Djordjevic est en Russie. Un porte-parole des procureurs serbes chargés des crimes de guerre a démenti la présence en Serbie de Radovan Karadzic mais n’a rien dit au sujet de Ratko Mladic, Goran Hadzic et Stojan Zupljanin supposés, par le TPI, s’y trouver.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP