Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Dodik claque la porte

Dodik claque la porte

dimanche 22 février 2009


La réunion qui s’est tenue à Mostar le 21 février, dans le cadre du processus dit de Prud , supposé apporter des solutions aux problèmes de la BIH par des négociations entre les trois partis nationalistes majoritaires ( SDA bosniaque, SNSD serbe et HDZ-BIH croate), a été interrompue. Milorad Dodik, principal dirigeant de la RS, a quitté la séance, une heure après son ouverture, après le refus de ses interlocuteurs d’accepter ses conditions à la réforme constitutionnelle, à savoir le maintien de l’intégrité territoriale de l’entité serbe et de son droit de veto, le renforcement de ses compétences et la reconnaissance formelle du droit de sécession des entités. S’il était aisé de prévoir que les partenaires à ces discussions ne parviendraient pas à un accord sur la réforme constitutionnelle, la sortie brutale de Dodik ne peut s’expliquer qu’à la lumière de la toute récente annonce qu’une plainte avait été déposée contre lui par l’Agence d’enquête et de protection de BH (SIPA), pour crime organisé, blanchiment d’argent, abus de pouvoir et soupçons de détournement de 74 millions d’euros du budget de BH. Des informations sur ces malversations supposées couraient depuis longtemps dans les médias opposés à celui qui s’est bâti un fief économique en RS.

Milorad Dodik ne veut voir dans ces accusations qu’un complot fomenté, à l’insu du directeur (serbe) de la SIPA, par ses ennemis de la Fédération, soutenus sinon dirigés par certains éléments de la "Communauté internationale" et notamment les Américains, représentés en Bosnie par Raffi Gregorian, l’adjoint du Haut Représentant, qui exerce les fonctions de Miroslav Lajcak retenu par ses activités de Ministre des Affaires étrangères de Slovaquie. Pour l’ensemble de la classe politique et des médias de la RS, il s’agirait de préparer la mise à l’écart de Milorad Dodik après la nomination d’un nouveau Haut-Représentant. Milorad Dodik s’était élevé à l’avance contre le choix éventuel, par l’UE et la Communauté internationale, d’un diplomate britannique appelé, selon lui, à exercer cette sanction.

L’affaire renvoie au second plan la continuation du processus de Prud. Prévu pour reprendre dans une dizaine de jours, il est plus que jamais assuré d’échouer dans son principal objectif : donner une viabilité et une efficacité aux institutions bosniennes. Ce dont s’ accommode fort bien Milorad Dodik, satisfait du fonctionnement et des résultats de son entité, tant que ses intérêts personnels ne sont pas en cause, ce qui est précisément le cas avec la révélation de l’enquête et de la plainte du SIPA.

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE, réunis à Bruxelles le 23 février auront à se préoccuper de tout cela. Ils devront proposer le nom d’un nouveau Haut-Représentant en BH et aussi discuter de la situation générale dans les Balkans. Outre sur la gravité particulière des effets de la crise mondiale sur les économies de région, ils ne manqueront probablement pas de porter leur attention sur les entraves que multiplie la Serbie au bon fonctionnement de la mission EULEX et, peut-être, de s’interroger sur la compatibilité d’une demande d’adhésion à l’UE et du refus d’accepter les décisions de celle-ci sur le terrain, alors qu’il s’agit d’un élément essentiel de la pacification des Balkans occidentaux à laquelle Belgrade clame son attachement.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP