Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Paddy Ashdown réunifie Mostar

Paddy Ashdown réunifie Mostar

vendredi 30 janvier 2004


Le Haut Représentant, Paddy Ashdown, a promulgué un décret sur la réunification de la ville historique de Mostar, divisée selon un principe ethnique depuis la fin de la guerre."Ce nouveau statut et les lois l’accompagnant aboliront les six municipalités de la ville, imposant une seule assemblée municipale et une seule administration", a déclaré Paddy Ashdown.

Le Haut Représentant a fait part de sa décision après avoir tenu une série de réunions avec les dirigeants locaux, son but étant de rétablir l’égalité des droits entre Croates, Bosniaques et Serbes dans la ville de Mostar. Avant la guerre de 1991-1995, il y avait dans cette ville à peu près le même nombre de Bosniaques, Croates et Serbes, qui jouissaient tous des mêmes droits. Des milliers de Serbes et de Bosniaques ont alors été chassés de chez eux par les troupes croates bosniennes et refoulés dans l’autre partie de la ville. Depuis, Mostar est restée divisée, la partie Ouest contrôlée par une majorité de Croates bosniens, la partie Est par une minorité de Bosniaques. Dans l’ensemble, les Serbes ont dû, eux aussi, s’installer à l’Est de la ville. Jusqu’à présent les tensions étaient si fortes que les habitants hésitaient à passer de l’autre côté de la ville, de l’autre côté de la rivière Neretva.

Annonçant cette décision à Mostar même, Lord Ashdown a déclaré qu’elle était la garantie "qu’aucun des peuples constitutifs ne pourra administrer Mostar à lui seul", et qu’il n’y aura pas de groupe majoritaire au sein de l’Assemblée municipale.

Les Croates, qui représentent les deux-tiers de l’actuelle population, ont contesté la décision d’Ashdown et suggéré, dans l’espoir de préserver leur actuelle majorité, l’adoption d’un scrutin uninominal. Les Bosniaques, pour leur part, insistent pour garder leurs propres municipalités, de crainte de se retrouver minoritaires.

Le Haut Représentant a précisé que chaque groupe "disposera d’au moins quatre sièges dans la nouvelle Assemblée, y compris les Serbes," ajoutant que l’un des buts de ce nouveau statut est aussi d’encourager le retour des Serbes et de "restaurer le caractère citoyen et multiethnique de la ville de Mostar, qui a fait sa renommée ». La réunification de Mostar est l’une des nombreuses conditions sine qua non pour permettre à la Bosnie de s’inclure aux institutions et pactes menant directement à l’intégration de ce pays à la CE. La Communauté internationale a dépensé jusqu’à présent plus de 200 millions de KM (marks convertibles) pour reconstruire la ville et restaurer aussi le "Vieux Pont", construit à l’époque ottomane pour relier les deux rives de la Neretva. Le "Vieux Pont" (Stari) a été détruit au cours de la guerre par l’artillerie croate. ...

Comme il l’avait souligné à sa dernière réunion tenue au mois de décembre à Bruxelles, le PIC (Peace Implementation Council) "soutiendra entièrement la mise en œuvre d’une solution basée sur une unique administration de la ville de Mostar, fondée sur des mécanismes efficaces de répartition du pouvoir et destinés à empêcher que l’un des peuples puisse s’assurer une majorité au sein de l’Assemblée municipale". Les Ambassadeurs réunis au sein du PIC appuient entièrement la décision prise par le Haut représentant sur le nouveau statut de la ville de Mostar.

...La décision prise par le Haut représentant, Paddy Ashdown en vue de réunifier Mostar est l’aboutissement des efforts intenses déployés par ses services pour trouver une solution négociable, a déclaré mercredi dernier la Délégation de la Commission Européenne.... Les principales organisations internationales représentées en Bosnie-Herzégovine - OSCD, OHR, EUPM, Banque mondiale, Commission Européenne, UNHCR, NU et IMF - soutiennent entièrement l’adoption d’un nouveau statut pour la ville de Mostar, considérant que c’est là une excellente base pour réunir la ville, tout en assurant qu’aucun des peuples constitutifs puisse en dominer un autre. C’est aussi pour chacun de ses citoyens la garantie d’un avenir meilleur.

Source : « Daily News », Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP