Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > La RS accepte la réforme de la police

La RS accepte la réforme de la police

vendredi 7 octobre 2005


L’Assemblée parlementaire de RS a finalement approuvé, le 6 octobre, par 55 voix contre 5 et 15 abstentions le projet de réforme de la police auquel les partis serbes de l’entité, SDS en tête, s’étaient jusqu’alors opposés.

Le vote est intervenu la veille de la réunion du Conseil de mise en œuvre des accords de Dayton (PIC), date limite fixée par le Haut Représentant, pour que la RS lève le dernier principal obstacle à l’ouverture de négociations entre l’Union européenne et la Bosnie-Herzégovine en vue de la conclusion d’un accord de stabilisation et d’association (ASA). Le Président de la RS Dragan Cavic a forcé la main du Premier ministre Pero Bukejlovic pour que le projet soit voté sans amendements.

La Chambre des peuples de B.-H. a, dans le même temps, parachevé les deux autres réformes demandées par l’Union européenne, en adoptant les lois sur la défense et sur le système de radio-télévision public.

Paddy Ashdown a salué l’ensemble de ces décisions en tenant à préciser, en ce qui concerne la réforme de la police qu’elle signifiait que « dans les cinq ans, la B.-H. aura un seul service de la police intégré au niveau de l’Etat, avec des circonscriptions qui franchiront les limites des entités lorsque cela sera techniquement nécessaire ». De nombreux commentateurs soulignent que, si le revirement de dernière minute des dirigeants de la RS permet à la B.-H. de retrouver le chemin de l’Europe, bien des difficultés resurgiront à l’occasion du découpage des régions policières, attribué à une commission professionnelle qui devra être constituée avant la fin de l’année.

La Bosnie-Herzégovine devrait en tout cas bientôt rejoindre ses voisins dans leur marche aléatoire vers l’Union européenne, celle-ci ayant apparemment décidé de fermer les yeux sur la fuite des grands criminels de guerre, considérant dans sa grande équanimité qu’après tout, avec Karadzic, Mladic et Gotovina, chaque pays avait le sien, ce qui est une manière cynique, mais non étonnante de la part des puissances européennes, d’envisager la question de la « réconciliation » des peuples de la région.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP