Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Rapport du Comité Helsinki des droits de l’homme de BH

Rapport du Comité Helsinki des droits de l’homme de BH

vendredi 15 février 2008


Le Comité Helsinki des droits de l’homme de Bosnie-Herzégovine vient de publier son rapport annuel (voir le site www.bh-hchr.org , en anglais) . Son président, Srdjan Dizdarevic a dû, une fois de plus, rappeler dans sa présentation que la Bosnie-Herzégovine se trouvait fort éloignée du respect des normes d’un Etat de droit. Il a qualifié 2007 comme une année perdue pour les réformes à accomplir, le Parlement n’ayant adopté que 27 lois sur les 135 programmées. Les 2/3 des préconditions posées pour un partenariat européen ne sont pas réunies.

Les critiques s’adressent tant aux autorités centrales de l’Etat qu’à celles des deux entités .Le rapport traite notamment, comme chaque année, de la justice, de l’impunité des grands criminels de guerre, de l’éducation, des droits des femmes, et aussi de sujets d’actualité comme l’affaire Jurisic (citoyen bosnien arrêté en Serbie pour des faits relatifs à l’attaque d’un convoi de l’armée fédérale à Tuzla en 1992), la révision de naturalisations d’anciens combattants de l’armée de BH ou les attaques portées en RS contre certains médias. Une place importante est donnée,comme d’habitude, à la question des retours, avec une étude étayée de chiffres précis montrant la réalité et la profondeur de la division "ethnique" du pays et l’inapplication,de fait, de l’annexe 7 des Accords de Dayton relative aux "réfugiés et personnes déplacées".

Des événements récents survenus à Sarajevo illustrent la gravité de la situation décrite dans le rapport. Il s’agit, tout dernièrement, du meurtre d’un jeune homme de 17 ans, commis pas des adolescents dans un tramway, qui a suscité une très vive émotion dans la population, suscité des manifestations ayant entraîné des violences, et posé le problème de la délinquance juvénile associée à l’état désastreux de l’équipement pénitentiaire du pays. Dans un autre domaine, la décision d’introduire à Sarajevo une éducation religieuse dès le jardin d’enfants, a provoqué la vive réaction de plusieurs milliers de personnes qui ont signé une pétition de protestation.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP