Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Informations diverses

Informations diverses

mardi 8 février 2005


Réunion du Conseil de mise en œuvre des accords de Dayton (PIC)

La réunion du Conseil, tenue le 3 février à Bruxelles, a été suivie d’un communiqué, balancé comme d’habitude entre la prise d’acte des progrès accomplis et le constat de l’insuffisance des résultats obtenus pour la pleine implantation des accords.

L’absence de coopération de la Bosnie-Herzégovine avec le TPI, imputée au premier chef aux dirigeants de la R.S. , mais avec le rappel de la responsabilité partagée des autorités centrales de Sarajevo, demeure mentionnée comme le principal obstacle à l’adhésion du pays aux institutions euro-atlantiques. Les dirigeants de Banja Luka peuvent néanmoins se satisfaire de l’assurance que l’architecture de Dayton, c’est-à-dire la division ethnique de la B-H., ne saurait, pour les puissances internationales garantes des accords, être modifiée sans l’assentiment de toutes les parties.

Le Conseil a manifesté la même fermeté de principe au sujet des réformes nécessaires à la survie et au développement de la B.H. en la mâtinant toutefois du souci de les réaliser dans un consensus que chacun sait impossible à réunir, sauf à maintenir le statu quo, que chacun sait, par ailleurs, intenable. C’est notamment le cas de la réorganisation de la défense et de la police à laquelle s’opposent, sur le fond, les autorités de l’entité serbe, certains des dirigeants politiques des autres bords contestant seulement les modalités du projet de 10 circonscriptions, qui a la faveur du Haut Représentant.

C’est probablement pour sortir de cet imbroglio, qui ne se limite pas à la situation de la Bosnie, que la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen, à l’unanimité de ses membres, vient d’inviter l’Union européenne, dans un aimable euphémisme, à « adopter une stratégie plus claire pour les Balkans occidentaux ».


Congrès du Parti social-démocrate de B.-H. (SDP)

Le 3° Congrès du SPD, principale formation de l’opposition dans la Fédération et en B.-H., réuni le 5 février à Sarajevo, s’est déroulé sans surprise. Le Président sortant Zlatko Lagumdzija, souvent critiqué pour son autoritarisme, a été réélu par 264 voix contre 92 et 66 à deux autres candidats, Ljubisa Markovic et Nermin Pecanac. Des délégués se sont élevés contre la vision optimiste de la direction du parti, alors qu’il a perdu 150.000 électeurs depuis l’année 2000 et que, selon de nombreux observateurs, sa popularité baisse.

Zlatko Lagumdzija a concentré ses attaques sur le Haut-Représentant et plaidé pour une action internationale afin que soit accéléré le processus de réformes capable de mettre la Bosnie-Herzégovine en accord avec les standards européeens.

Selon le quotidien « Oslobodjenje », le congrès n’a « offert rien de nouveau à ses sympathisants et électeurs, sauf la promesse peu convaincante que les choses iront mieux et que les partis nationalistes essuieront une défaite cinglante aux élections de 2006 ».


Conférence pour la tenue de procès devant des tribunaux locaux, pour des criminels de guerre inculpés par le TPI

Lors d’une rencontre qui s’est déroulée à Belgrade, de hauts magistrats de B.-H. de Croatie et de Serbie-Monténégro, sont tombés d’accord pour estimer que les conditions de tels procès se trouvaient maintenant réunies. Le TPI est en principe disposé à faire suite aux demandes qui seraient déposées en ce sens, pour certains de ces criminels.

Les représentants de la Bosnie-Herzégovine ont évoqué le cas de quatre personnes accusées de crimes de guerre commis dans ce pays et transférées à La Haye par la Serbie. Il faudrait,pour qu’elles soient jugées en Bosnie, qu’un accord soir signé entre Sarajevo et Belgrade, sur le modèle de celui qui existe déjà entre Belgrade et Zagreb.


Réouverture du Musée national

Le musée national de BH à Sarajevo a rouvert ses portes au public, après avoir été fermé pendant plus de trois mois. Ce musée est connu par ses collections diverses, par sa bibliothèque et aussi parce qu’il possède une célèbre Haggada enluminée, amenée à Sarajevo au 16ème siècle par des juifs espagnols.

Le musée était fermé parce qu’il manquait de moyens financiers à la suite de la suppression de ses crédits dans le budget de l’Etat, comme ceux de six autres institutions culturelles ( voir notre information du 2 décembre 2004)

Le ministère des affaires civiles de B.-H. propose une loi qui, si elle est adoptée, assurera un fonctionnement normal de ces institutions

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP