Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > Affaires de justice

Affaires de justice

mardi 28 novembre 2006


Les experts de la Commission des personnes disparues de Bosnie-Herzégovine viennent d’exhumer les restes de 156 corps de victimes du massacre de Srebrenica , d’un charnier récemment découvert dans le village de Snagovo, situé à 50 kilomètres au nord de cette ville.

A Belgrade, ce sont 59 cadavres non identifiés qui ont été trouvés dans un cimetière de Belgrade. D’après l’information du quotidien de Banja Luka "Nezavisne Novine", il s’agirait de corps de victimes provenant de Croatie et de Bosnie-Herzégovine.

Le général italien Gian Marco Chiarini, qui doit bientôt transmettre ses fonctions de chef de l’EUFOR à un vice-amiral allemand a indiqué que ses services n’avaient aucune information sur une présence de Radovan Karadzic sur le territoire de la Bosnie-Herzégovine.

Si les autorités serbes se déclarent aussi ignorantes de la localisation de Ratko Mladic, elles offrent comme preuve de leur bonne volonté à poursuivre leurs criminels de guerre, la comparution devant un tribunal de Belgrade d’anciens officiers suspects d’avoir aidé dans sa "fuite" l’ancien commandant de l’armée des Serbes de Bosnie. Il est possible, sinon probable, que les instances de Bruxelles se satisferont de ce geste pour continuer les négociations en vue de la conclusion d’un accord de stabilisation et d’association entre l’UE et la Serbie.

A La Haye où son procès s’est ouvert le 27 novembre, Vojislav Seselj, rejoue la comédie de la victime innocente, qui a si mal tourné pour Milosevic, mais aussi pour la justice internationale. Poursuivant une grève de la faim, il veut, à l’instar de son ancien complice-rival, se défendre lui-même devant le TPIY de tous les crimes dont il est accusé et participer ainsi, à sa manière, à la campagne électorale des législatives serbes du 21 janvier, où il figure comme tête de liste de son parti radical.. Sa popularité ne devrait pas trop souffrir de cette comparution, ni même de sa mise en cause dans l’assassinat de Zoran Djindjic, par un témoin auditionné dans le procès des meurtriers de celui-ci.

En prélude à la visite qu’elle doit effectuer à Sarajevo le 29 novembre, Carla Del Ponte, a donné une interview à "Dnevni Avaz" dans laquelle elle réaffirme la nécessité d’aller jusqu’au bout du travail du TPIY et déclare maintenir ses accusations de génocide à l’encontre de Mladic et de Karadzic.

En Bosnie-Herzégovine, le premier procès transféré à la justice bosnienne par le TPI s’est terminé par un verdict de culpabilité pour crimes contre l’humanité et une peine de 16 ans de prison infligée à Radovan Stankovic, en raison de sa participation à des attaques contre la population civile non-serbe de Foca, et notamment des viols. Un autre procès s’est ouvert le 14 novembre contre Zeljko Mekajic et quatre autres personnes, accusés de crimes commis dans la région de Prijedor, particulièrement dans les camps d’Omarska, de Keraterm et de Trnopolje.

La justice bosnienne a par ailleurs déjà prononcé des jugements et continue de le faire à la suite d’inculpations lancées en BH, qui touchent des accusés de toutes les composantes nationales du pays.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP