Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > Europe du Sud-Est > A propos de Mladic

A propos de Mladic

vendredi 24 février 2006


A la suite de nouvelles diffusées dans la soirée du 21 février, par plusieurs agences et médias serbes, donnant pour certaine l’arrestation de Mladic, l’information, démentie par les autorités officielles de Belgrade et par le TPI, suscite un flot de commentaires dans la presse écrite et parlée, locale et internationale.

S’il est impossible d’établir la vérité des faits à partir de la masse des rumeurs les plus diverses qui circulent, il est au moins assuré que le gouvernement serbe, dirigé par Vojislav Kostunica, se trouve devant des dilemmes dont il peut difficilement sortir.

Ayant fait de l’adhésion à l’Union européenne l’un de ses principaux objectifs, pour la raison que la Serbie ne peut se passer de l’aide économique européenne, et que la menace de l’interruption des négociations en cours, faute de coopération avec le TPI, doit être considérée avec sérieux, les autorités de Belgrade ne peuvent indéfiniment se soustraire aux engagements qu’elles ont pris.

D’un autre côté, Kostunica, qui a toujours contesté la légitimité de la justice internationale en matière de crimes commis pendant les guerres yougoslaves et a régulièrement affirmé qu’il ne savait pas où se cachait Mladic, ne peut pas et ne veut pas se résigner à prendre des mesures de force contre Mladic, dont il approuvé la conduite de la guerre en Bosnie. Couplée à l’inéluctable « perte » du Kosovo qui se confirmera bientôt, la comparution de Mladic à La Haye signerait la défaite reconnue de l’entreprise du nationalisme grand-serbe, qui demeure le rêve évanoui d’une grande partie de la société serbe.

La plupart des commentateurs estiment que le cas de Mladic devra bientôt être réglé, mais il paraît évident que le gouvernement de Belgrade ne souhaite pas qu’il soit arrêté en Serbie, par la police ou l’armée serbes. Il souhaiterait sans doute, de préférence, qu’il se rende « pacifiquement » quelque par ailleurs si possible, ou à défaut, qu’il rende son âme à Dieu, comme le suggèrent nombre d’observateurs.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP