Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > ASHDOWN EST-IL EN TRAIN DE CHANGER DE POLITIQUE ?

ASHDOWN EST-IL EN TRAIN DE CHANGER DE POLITIQUE ?

jeudi 22 avril 2004


Le quotidien de Sarajevo "Oslobodjenje" semble estimer que la politique de Paddy Ashdown, Haut représentant de la communauté internationale en Bosnie-Herzégovine à l’égard de la Republika Srpska (RS) est en train de changer radicalement. Pour étayer cette thèse, le journal cite, dans un commentaire paru le 20 avril dernier, l’une des dernières déclarations du Haut Représentant : "Les institutions et politiciens de la Republika Srpska doivent savoir qu’il leur faut prendre une décision fondamentale : coopérer pleinement et ouvertement aux travaux de la Commission d’enquête sur Srebrenica. La vérité doit être mise à jour et la lumière faite sur le passé de cette entité. Dans le cas contraire, la RS restera grevée par les massacres de Srebrenica et, en dépit des accords de Dayton, sa légitimité sera toujours contestée".

Le journaliste estime que ces paroles prouvent l’évolution de l’attitude d’Ashdown par rapport à la RS, rappelant que le Haut Représentant s’était violemment opposé, récemment encore, aux propositions de plusieurs milieux européens, visant à changer la structure administrative de la Bosnie-Herzégovine et à abolir les entités. "La situation semble avoir maintenant considérablement évolué, écrit le journaliste, Ashdown se déclarant prêt à remettre en question la légitimité même de la Republika Srpska...Pour la première fois, il lie le comportement de la RS et le crime à la légitimité de l’organisation constitutionnelle de la Bosnie ".

En attendant, Ashdown a demandé au gouvernement de la RS de nommer un nouveau président à la Commission d’enquête sur Srebrenica. Ce gouvernement a obéi immédiatement et nommé Milan Bogdanic (membre de la Commission) à la place de Marko Arsovic. Le Haut Représentant avait déjà révoqué Cvjetko Savic et Dejan Miletic, respectivement Chef de l’état major de l’armée serbe et représentant de la RS auprès du Tribunal de la Haye (TPI).

Ashdown a par ailleurs adressé un avertissement au Parlement de la Republika Srpska, soulignant que la police de cette entité ne saurait servir de bouc émissaire dans l’affaire de Visegrad. Il s’agit là d’une descente de la police serbe à Visegrad à la recherche de Milan et Sredoje Lukic, accusés par le Tribunal de la Haye d’être les auteurs des crimes perpétrés à Visegrad au début de la guerre 92-95. La police ne les a pas trouvés, mais a par contre tué Novica Lukic, frère de Milan. Cette action policière avait été ordonnée par le tribunal départemental de Srpsko Sarajevo. L’enquête sur la mort de Novica Lukic est en cours.

Le Haut Représentant a finalement ordonné, cette fois-ci à la demande des premiers ministres de Bosnie-Herzégovine et des deux entités, le transfert des fonctionnaires des ministères de la défense des entités au nouveau Ministère central créé au niveau de la B-H. Le ressort de la défense avait été originellement confié aux entités elles-mêmes par les accords de Dayton. L’unification du système de la défense était l’une des conditions imposées à la Bosnie-Herzégovine pour qu’elle puisse adhérer au Partenariat pour la paix.

Quant à l’évolution de la politique d’Ashdown, seul l’avenir confirmera, ou non, s’il s’agit réellement d’un changement d’attitude de la communauté internationale vis-à-vis de la Bosnie-Herzégovine.

Pour en savoir plus, le quotidien de Sarajevo "Oslobodjenje" en Serbo-Croate.


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP