Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > La Bosnie-Herzégovine s’est enfin dotée d’un gouvernement

La Bosnie-Herzégovine s’est enfin dotée d’un gouvernement

vendredi 17 janvier 2003


Plus de trois mois après la tenue des élections (le 5 octobre 2002) ; le nouveau gouvernement central de la Bosnie-Herzégovine a enfin été formé ! Quant aux gouvernements des entités et cantons, ils devront encore patienter ! Comme l’on pouvait s’y attendre, les partis nationalistes, (le SDS de Karadzic, le HDZ, création de Tudjman et le SDA d’Izetbegovic) vainqueurs aux élections, se sont partagé le pouvoir, faisant quelques rares concessions à ceux des partis qui les avaient soutenus. Le premier ministre est Adnan Terzic (SDA), les vice-premier ministres Mladen Ivanic (PDP-Parti du progrès, parti nationaliste-serbe), qui occupe également le poste de ministre des affaires étrangères et Barisa Colak (HDZ, parti nationaliste croate), qui devient ministre de la sécurité. Les autres portefeuilles ont été distribués comme suit : Mila Gadzic, économiste, est ministre du commerce extérieur et des relations économiques internationales ; Ljerka Maric, économiste (HDZ) ministre des finances et du Trésor ; Branko Dokic (SDS) ministre des communications et des transports ; Safet Halilovic (qui préside actuellement le Parti pour la B-H de Haris Silajdzic, celui-ci ayant refusé le poste de premier ministre) ministre des affaires civiles et Mirsad Kebo (SDA) ministre des droits de l’homme et des réfugiés. Chaque ministre a un vice-ministre, qui doit obligatoirement être d’une nationalité différente. Mme Lidija Topic, stomatologue, occupe ainsi le poste de vice-ministre des affaires étrangères. La Chambre des représentants du Parlement bosniaque a voté en faveur de ce gouvernement, c’est-à-dire les membres des partis SDA, HDZ, SDS, ODP, du Parti des retraités, ainsi que trois députés du Parti pour la B-H. Le SDP (dirigé par Lagumdzija), le SNSD (de Milorad Dodik) et le SPRS (pro-Milosevic), ont voté contre. Plusieurs partis, dont le nouveau SDU (Union sociale-démocrate), se sont abstenus.

La composition du nouveau gouvernement a naturellement été approuvée par la communauté internationale. Paddy Ashdown, le Haut Représentant de la CI, estime que les nationalistes ne sont pas dangereux et qu’étant au pouvoir ils peuvent mener à bien les réformes nécessaires, à commencer par l’unification des douanes (il y a actuellement trois régimes douaniers !), ainsi que l’introduction de la TVA sur l’ensemble du territoire bosniaque. Or, jusqu’à présent, les partis nationalistes, le SDS surtout, rejetaient systématiquement tout ce qui allait dans le sens d’une unification de la B-H. Voici comment le quotidien "Oslobodjenje" a commenté la constitution du nouveau gouvernement : "Tandis que les partis nationalistes se répartissent les différents fauteuils, la B-H glisse inexorablement vers un cataclysme économique et social. Les chiffres ont révélé que la dette extérieure a atteint 13 milliards de dollars, qu’il y a 40% de chômeurs et un nombre incalculable de personnes au seuil de la pauvreté, que le produit brut per capita est demeuré au niveau de l’accumulation primitive. Si le nouveau gouvernement dirige avant tout son attention sur les chamailles entre les différents partis nationalistes, alors la catastrophe est inévitable". Rappelons que les trois partis nationalistes, SDS, HDZ et SAD avaient gagné les élections en 1990. Un an plus tard, la guerre éclatait, déclenchée par le SDS, puis par le HDZ. On connaît la suite…


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP