Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Ultimatum à Milorad Dodik ?

Ultimatum à Milorad Dodik ?

jeudi 4 juin 2009


Après le rapport très critique à l’égard des dirigeants de la RS qu’il a présenté devant le Conseil de Sécurité (voir le site de l’Association Sarajevo), le Haut-Représentant Valentin Inzko a exigé de l’Assemblée de l’entité serbe qu’elle revienne sur sa résolution du 14 mai demandant le retour à la RS de compétences précédemment, et selon elle indûment, transférées à l’Etat de BH. En fixant la date limite pour le faire au 11 juin, cette mise en demeure ressemble à un ultimatum.

On se rappelle qu’au début de son mandat, le prédécesseur de V. Inzko, Miroslav Lajcak, avait renoncé face au refus de Milorad Dodik, à faire passer les réformes qu’il proposait pour renforcer les compétences du niveau central de l’Etat et limiter le champ du doit de veto des entités. Il s’agit cette fois de s’opposer à ce qu’elles soient encore réduites.

Milorad Dodik a immédiatement répliqué que l’Assemblée de la RS ne se plierait pas à l’injonction du Haut-Représentant, le texte voté par les députés s’inscrivant, d’après lui, dans le cadre de la Constitution de Dayton. Il a requis et obtenu l’appui de l’ensemble des partis politiques de la RS. On note néanmoins que leur refus est assorti d’une invitation à V. Inzko d’ expliquer sa décision et que le ton de Milorad Dodik n’est pas aussi fracassant que celui de ses déclarations coutumières.

Le Haut-Représentant paraît avoir le soutien de Washington et de l’ensemble des capitales européennes. Il pourrait dans ce cas user de ses pouvoirs de Bonn afin, éventuellement, d’annuler la résolution de l’Assemblée de la RS ou de destituer certains dirigeants de l’entité. On notera que l’ambassadrice de France en BH, Maryse Berniau, a estimé que les conclusions de l’Assemblée de la RS contenaient des dispositions contraires aux accords de Dayton et qu’ à l’issue des entretiens qu’il a eus le 3 juin avec le Ministre des Affaires étrangères italien, Valentin Inzko a rappelé le message délivré aux Bosniens par Joseph Biden et Javier Solana et averti les dirigeants bosniens que "la rhétorique négative et le déni de l’Etat, telles que les conclusions adoptées par la RS le 14 mai, devaient cesser". L’ambassadeur des Etats-Unis a, de son côté, expliqué "en détail" à Milorad Dodik comment il voyait l’affaire, pour que son interlocuteur ait "une bonne et claire compréhension" des enjeux en cause.

On ne tardera pas à savoir ce qu’il adviendra de cette fermeté affichée et de cette indication d’une réorientation possible de la politique européenne et américaine en Bosnie-Herzégovine. Nouveau feu de paille ou changement durable ?

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP