Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > La Serbie et Srebrenica

La Serbie et Srebrenica

samedi 18 juin 2005


Alors que le Parlement de Serbie s’est montré incapable de voter une résolution sur le massacre de Srebrenica, le gouvernement « fédéral » de Serbie-Monténégro a publié, le 15 juin, une déclaration exprimant sa condamnation des crimes de guerre commis contre les civils bosniaques en juillet 1995 et ses condoléances aux familles des victimes. Le document précise qu’une distinction doit être faite entre les auteurs de ces crimes, commis au temps du régime de Milosevic, et l’ensemble de la population de Serbie-Monténégro.

Le Président de Serbie, Boris Tadic et le président de RS, Dragan Cavic, qui se sont rencontrés à Belgrade, ont fait part de leur intention de participer à la dixième commémoration du massacre. Ils se sont aussi entretenus de la situation politique en Bosnie-Herzégovine, particulièrement de la réforme de la police, se sont engagés à soutenir une B.-H. conforme aux accords de Dayton et souligné l’importance d’un renforcement de la coopération économique entre la Serbie et la RS.

Après les bruits qui ont circulé à Belgrade sur la localisation de Mladic dans une ville de Serbie centrale, le premier ministre du gouvernement de Serbie, Vojislav Kostunica, s’en est tenu, au cours d’une conférence de presse tenue à Bruxelles, à ses habituels propos sur son ignorance du lieu où se cache le général en fuite et a démenti que des négociations soient engagées avec lui. Dans ces conditions, il court toutes sortes de rumeurs, les dernières portant sur une possible exfiltration en Russie. Un nouveau sondage réalisé en Serbie donne maintenant 43% de sondés pour l’extradition de Mladic et 37% contre, 24% des citoyens serbes ne croyant pas à l’authenticité de la vidéo des exécutions diffusée à la télévision.

Malgré la crise qui déchire l’Union européenne, ses dirigeants assurent, imperturbablement, que rien n’est changé quant aux perspectives d’adhésion à l’UE des pays des « Balkans occidentaux », mais personne ne les croit. On envisage ainsi que les négociations de l’accord de stabilisation et d’association avec la Bonsie-Herzégovine pourraient s’engager à l’automne si, bien entendu, les problèmes concernant la police et la radiodiffusion publique étaient réglés.

Ceux-ci sont toujours en suspens dans une confusion politique encore grandie par l’affaire de la « démission » du Ministre des affaires étrangères Mladen Ivanic, dont on ne sait s’il est toujours ministre ou s’il a été remplacé par Ana Trsic-Babic.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP