Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > sur la B.H. > Campagne électorale toujours aussi déplorable

Campagne électorale toujours aussi déplorable

dimanche 17 septembre 2006


Le Conseil de l’Union européenne, qui a réuni à Bruxelles, le 15 septembre, les ministres des Affaires étrangères des pays membres, a exprimé les préoccupations que lui inspire la « rhétorique inflammatoire » qui marque la campagne électorale en Bosnie-Herzégovine. Il a réaffirmé son engagement sans équivoque en faveur de l’accord de Dayton et de l’intégrité territoriale de la BH, sans plus de précision sur les suites qu’il entend donner à cet habituel rappel de sa position de principe, en dehors de la remarque que ces élections seront particulièrement significatives au regard de la fermeture envisagée de l’Office du Haut-Représentant et des choix européens qu’auront à faire les futurs dirigeants du pays.

Cette observation pourrait s’adresser à Milorad Dodik, qui vient de renouveler son refus de procéder à la réforme de la police selon les souhaits de l’Union européenne, réforme de la police que le Conseil européen a de nouveau posée comme préalable à la signature de l’Accord de stabilisation et d’Association.

Ce refus clairement signifié par le Premier Ministre, n’est d’ailleurs qu’un élément de cette « rhétorique inflammatoire » dénoncée par Bruxelles et plus encore, en Bosnie même, par tous ceux qui s’inquiètent des conséquences de l’extrémisme qui se déchaîne dans la campagne électorale, rappelant le climat qui a précédé l’éclatement de la guerre. Milorad Dodik ne rate aucune occasion de faire connaître qu’il est plus attaché à renforcer les liens de la RS avec Belgrade qu’à l’insérer dans un Etat de Bosnie-Herzégovine fonctionnel. Le perpétuel rappel que l’indépendance du Monténégro et celle possible du Kosovo devraient jouer sur le statut de la RS impressionne jusqu’à des responsables politiques de la Fédération, puisque Bakir Izetbegovic, du SDA, vient de se prononcer contre l’indépendance du Kosovo, au nom du principe de l’intangibilité des frontières .

Le nouvel accord de relations spéciales entre la Serbie et la RS, qui doit être signé à Banja Luka le 26 septembre, dont la conformité avec les accords de Dayton est très contestée à Sarajevo, est un exemple de cette politique de provocation, qui ne peut que susciter des ripostes du même type dans la Fédération, ce qui alimente la spirale d’exacerbation des esprits et des discours.

La campagne électorale se trouve ainsi vidée de tout contenu programmatique, au profit d’une thématique purement nationaliste qui avantage ceux qui sont le mieux placés pour en tirer avantage.

La Commission Helsinki des droits de l’homme, de Sarajevo relève ce fait pour le déplorer, comme d’autres personnalités, association et médias qui s’efforcent de conserver la tête froide. Le Comité Helsinki regrette que la Commission centrale électorale de BH n’intervienne pas pour empêcher ces excès.

De son côté, l’ONG intitulée GROZD (Organisation citoyenne pour la démocratie), qui a dressé une liste de 12 objectifs considérés comme prioritaires (éradication de la pauvreté, réforme du système des retraites, meilleure protection sociale et sanitaire, lutte contre la corruption, etc....) pour lesquels elle assure avoir obtenu 500.000 signatures, constate que peu de partis en ont entièrement tenu compte, certains des partis au pouvoir (SDS,HDZ,SNSD) les ayant carrément ignorés.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP