Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Remous en Republika Srpska

Remous en Republika Srpska

samedi 14 février 2004


L’accusation et l’action lancés par la Communauté internationale - plus précisément par le gouvernement américain et le Haut-Représentant - contre une dizaine de personnes soupçonnées d’avoir aidé le criminel de guerre Radovan Karadzic actuellement en fuite, (lequel, selon Carla del Ponte se cacherait actuellement a Belgrade, tout comme le général Mladic), a provoqué une série de protestations en Republika Srpska. C’est ainsi que l’ensemble des membres de la présidence du parti SDS (le parti de Karadzic actuellement au pouvoir), dont le président Kalinic et le vice-président Dragan Cavic, ont démissionné, en signe de protestation contre la décision de la CI, qu’ils accusent de vouloir réviser les accords de Dayton de manière à faire disparaître la RS. Une réunion extraordinaire du Comité central du SDS est prévue dans une dizaine de jours ; elle devra débattre de la situation créée par ces démissions, tenu compte du fait qu’il s’agit là de personnalités occupant des postes importants en Republika Srpska et en Bosnie-Herzégovine.

Dans une déclaration publique, Dragan Cavic, également président de la RS, a qualifié la décision de Paddy Ashdown de destituer Mirko Sarovic, vice-président du SDS, "d’inadmissible et sans précédent". Pourtant, le premier ministre de la RS, Dragan Mikerevic, a annoncé qu’il prendrait des "mesures concrètes" contre tous ceux qui sont accusés d’aider Karadzic. Beaucoup d’autres voix se sont aussi élevées en RS contre les décisions de la CI. En Serbie, le SDS a reçu le soutien de Kostunica, ancien président de la SMG (Serbie-Monténégro) qui considère ces décisions d’ Ashdown comme "une ingérence dans les affaires intérieures de la Bosnie-Herzégovine."

Cependant, à en croire le quotidien "Oslobodjenje", les réactions dans l’opinion publique en Bosnie sont diverses. "Les citoyens ne sont pas convaincus que ces mesures seront réellement suivies d’actions concrètes", écrit ce journal : "Les autorités de ce pays ne feront rien", c’est-à-dire que les dirigeants fidèles à Karadzic resteront à la tête de la RS "... et que se passera-t-il quand Karadzic ne sera plus là" se demande le journaliste, ajoutant également que personne à Sarajevo n’accorde la moindre foi aux affirmations du Haut-Représentant et de la SFOR qui ont prétendu que la dernière action militaire menée à Pale avait donné de très bons résultats.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP