Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > sur la B.H. > Approfondissement de la crise en Bosnie-Herzégovine

Approfondissement de la crise en Bosnie-Herzégovine

lundi 31 août 2009


Les évènements politiques de ces derniers jours confirment l’approfondissement de la crise, si ce mot a un sens en Bosnie-Herzégovine tant elle y revêt un caractère permanent, diagnostiquée par tous les observateurs de la situation de la région.

Elle a été officialisée dans le Fédération par le départ du gouvernement des ministres des partis croates. La raison invoquée est le tracé du tronçon bosnien de l’autoroute "Corridor C5" qui doit relier Budapest à l’Adriatique. Le projet approuvé par la majorité- bosniaque- des ministres, désavantagerait les territoires à peuplement majoritaire croate. Cette présentation des faits est contestée par ceux qui ne voient dans cette rupture qu’une réaction dictée par des considérations d’intérêts économiques personnels.

Il risque d’advenir la même chose au gouvernement central du pays si une solution au remplacement du ministre de la sécurité n’est pas rapidement trouvée. Les ministres du SDA (parti nationaliste bosniaque majoritaire) menacent en effet de se retirer si le Premier ministre Nikola Spiric (parti nationaliste serbe dominant SNSD) ne désigne pas leur candidat Sadik Ahmetovic au poste dont Tarik Sadovic a été démissionné. Nikola Spiric subordonne cette nomination à l’acceptation par le SDA de ses choix en matière d’affectation à plusieurs postes de hauts-fonctionnaires vacants.

Ce surcroît de turbulences intervient dans un climat considéré par tous les analystes comme le pire connu dans le pays depuis la fin de la guerre. Il n’est pas étonnant que dans ces conditions, la visite simultanée à Belgrade, le 28 août, des dirigeants des deux principales formations nationalistes serbe et croate, Milorad Dodik pour le SNSD et Dragan Covic pour le HDZ-BiH, où ils se sont entretenus avec le Président Boris Tadic, ait rappelé les mauvais souvenirs des projets de dépeçage de la Bosnie-Herzgovine échafaudés par Milosevic et Tudjman lors de leur rencontre à Karadjordjevo en mars 1991.

Le SPD (parti social-démocrate), principal parti de l’opposition, met pour sa part en accusation l’ensemble des cinq partis nationalistes censés constituer la majorité gouvernementale. Il les rend globalement responsables de mener le pays au bord d’une nouvelle guerre, au lieu de s’attaquer à la catastrophe économique et sociale qui frappe le pays. Le Président de l’Assemblée de la RS, Igor Radojcic, a suggéré le recours à des élections anticipées , mais le chef de son propre parti SNSD, Milorad Dodik, Premier ministre de l’entité serbe, a rejeté l’idée.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP