Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Crise en Republka Srpska

Crise en Republka Srpska

dimanche 19 décembre 2004


Il était prévu que le nouveau rejet par l’OTAN de la demande d’adhésion de la Bosnie-Herzégovine au Partenariat pour la Paix, en raison de la non-coopération de la Republika Srpska avec le TPI, entraînerait une réaction du Haut-Représentant de la Communauté internationale.

Les mesures attendues ont été rendues publiques le 16 décembre à Sarajevo par Paddy Ashdown. La surprise est venue de ce que le Haut-Représentant, en plus de critiquer,comme à l’habitude, le refus des autorités de Banja-Luka d’arrêter les criminels de guerre inculpés, a directement mis en cause l’armée et les services de sécurité de l’entité serbe. Il a révélé que Mladic avait séjourné en juin et juillet à Han Pijesak, près de Sarajevo, où il a participé à l’anniversaire de la création de l’armée serbe de Bosnie et que ce général, prétendument recherché, a figuré en bonne et due forme sur les registres de l’armée de la RS jusqu’en 2002, soit sept ans après son inculpation.[Le même reçoit d’ailleurs toujours sa pension du gouvernement de Belgrade]

Les premières sanctions annoncées par le Haut-Représentant en présence du commandant britannique de L’EUFOR et de l’ambassadeur des Etats-Unis ont ainsi frappé neuf responsables des services de sécurité, qui ont été destitués de leurs fonctions, mais d’autres révocations devraient suivre, puisqu’il est demandé au Ministre de la Défense de la RS de présenter un rapport sur les protections dont ont bénéficié les criminels en fuite, particulièrement Mladic, et qu’un groupe de travail devra être chargé, à la lumière du rapport sur Srebrenica, de relever l’éventuelle présence de responsables du massacre dans les administrations de l’entité.

P. Ashdown a aussi annoncé que les réformes prévues dans les domaines de la police et de l’armée seraient accélérées et que leur centralisation à l’échelle de la Bosnie-Herzégovine serait achevée en 2005. Mais la plus grave des menaces qu’il a fait peser sur la RS est qu’il s’attaquerait aux ressources et aux institutions de l’entité si l’OTAN refusait une troisième fois, en avril prochain, l’admission de la B.-H. au Partenariat pour la Paix.

Parallèlement à toutes ces mesures, le gouvernement de Washington a gelé les avoirs du SDS et interdit le séjour aux Etats-Unis des membres du SDS et PDP, c’est-à-dire des dirigeants de la RS, dont le Président de l’entité et son Premier Ministre, ainsi que le Ministre des Affaires étrangères de la Bosnie-Herzégovine, Mladen Ivanic.

Ce Premier Ministre , Dragan Mikerevic, a immédiatement remis sa démission, ce qui approfondit la crise, rampante depuis longtemps, en Republika Srpska comme en Bosnie-Herzégovine tout entière.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP