Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > Europe du Sud-Est > Carla Del Ponte opposée à la signature de l’accord de stabilisation (...)

Carla Del Ponte opposée à la signature de l’accord de stabilisation et d’association entre l’UE et la Serbie

vendredi 7 décembre 2007


Carla Del Ponte ne donnera pas un avis favorable à la signature d’un accord de stabilisation et d’association entre l’UE et la Serbie si Mladic ne se trouve pas à La Haye le 10 décembre . C’est l’ultimatum que la Procureure en chef du TPI a lancé à la Serbie à l’issue de son dernier voyage officiel à Belgrade, avant la fin de son mandat qui expire le 31 décembre, pour être transmis le 1° janvier au nouveau magistrat désigné par le Conseil de sécurité, le Belge Serge Brammertz.

Elle a dit avoir pris cette décision en toute connaissance du moment " particulièrement difficile" que traverse la Serbie, avant les élections présidentielles (prévues pour janvier) et la fixation du statut du Kosovo. En dépit des progrès enregistrés dans la coopération avec le Tribunal de la Haye, notamment dans la collecte des documents d’archives des services de sécurité, et de la volonté affichée par les dirigeants serbes d’arrêter les criminels en fuite, elle a finalement estimé que c’est l’arrestation elle-même qui comptait. et qu’elle était à portée de main des autorités de Belgrade.

Le procureur serbe pour les crimes de guerre Vladimir Vukcevic a reconnu que Ratko Mladic pouvait être en Serbie. Il a précisément déclaré :" J’ai dit à la Procureure que nous pensons que Mladic est en Serbie, Karadzic dans la région ( Serbie, BH ou Monténégro), Zupljanin et Hadzic probablement en Serbie. Mais nous ne savons pas où ils se trouvent. Si nous le savions, nous les arrêterions."

Cette prise de position de Carla Del Ponte contrariera sans doute les milieux européens pressés de soutenir l’aile de la coalition gouvernementale serbe qu’ils considèrent comme modérée dans la lutte à peine voilée qui l’oppose à la tendance intransigeante du nationalisme serbe sur la question du Kosovo. Si l’une et l’autre, dirigées respectivement par le Président de la République Tadic et le Premier ministre Kostunica repoussent avec la même véhémence l’indépendance du Kosovo, elles divergent sensiblement sur les réponses, plus ou moins enflammées, qu’elles entendent apporter à la proclamation d’indépendance des Kosovars et surtout aux reconnaissances internationales qui s’ensuivront.

C’est au Conseil européen, dont une session doit se tenir les 10 et 11 décembre, qu’il reviendra de prendre la décision concernant cet accord de stabilisation et d’association. Le Président nouvellement élu de Slovénie, Danilo Türk, dont le pays prendra la présidence de l’UE le 1° janvier, considère pour sa part "qu’il ne peut y avoir de compromis. Mladic doit être arrêté et remis au Tribunal [de La Haye] . C’est probablement un avis partagé par nombre de dirigeants européens.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP