Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > Nouveau Haut-Représentant en BH

Nouveau Haut-Représentant en BH

mardi 15 mai 2007


Le Conseil de mise en oeuvre des accords de Dayton (PIC) a officialisé la nomination du diplomate slovaque Miroslav Lajcak à la fonction de Haut-Représentant de la Communauté internationale en BH, en remplacement de Christian Schwarz Schilling qui quittera son poste le 30 juin.

Diplomate de carrière depuis 1988, le nouveau HR connaît bien les Balkans où, basé à Belgrade entre 2001 et 2005, il a été ambassadeur de son pays en RFY, puis Serbie-Monéténégro, Albanie et Macédoine. Il a notamment suivi, pour le compte de Javier Solana, le processus d’indépendance du Monténégro.

Il a d’ores et déjà déclaré qu’il n’excluait pas d’utiliser, en cas de besoin, les prérogatives que lui attribuent les "pouvoirs de Bonn", c’est-à-dire de prendre ou d’annuler des décisions relevant de la compétence des autorités locales ou de révoquer des personnes, pour assurer la bonne exécution des accords de Dayton.

Le Haut-Représentant sortant n’a manifestement pas rempli la mission qui lui avait été assignée, de faire avancer la Bosnie-Herzégovine sur la voie de son intégration à l’Union européenne. Dans le rapport qu’il a adressé aux autorités de Bruxelles, il n’a pu, une nouvelle fois que constater le blocage des réformes nécessaires à cette fin, en premier lieu celle de la police, mais aussi d’autres restées en panne, par exemple sur l’enseignement supérieur et l’audiovisuel public. En arrière-fond apparait la question clé de la révision ou refondation constitutionnelle afin de doter le pays d’institutions conformes au droit européen et aptes à lui assurer des politiques cohérentes.

Pour l’heure, les divergences de vues, ou plutôt les contradictions, entre les dirigeants de la RS et ceux des partis basés dans la Fédération, sont plus évidentes que jamais. Alors que ces derniers plaident pour un renforcement des autorités centrales de l’Etat, les premiers tirent en sens contraire. Milorad Dodik veut remettre en cause les délégations de compétences déjà transférées des entités au niveau de l’Etat, son parti SNSD vient de rendre public son projet de fédéralisation de la BH, par la création de trois unités, bosniaque, croate et serbe, qui accroîtrait encore la division du pays sur des bases "ethniques". Le représentant du SNSD qui a exposé ce plan à Banja Luka l’ a présenté comme une réponse " à certains cercles politiques de Sarajevo qui souhaitent le transfert inconstitutionnel de compétences des entités au niveau de l’Etat, en vue d’établir une République islamique en BH".

Tandis qu’Olli Rehn, commissaire à l’élargissement de l’Union européenne, a pratiquement donné le feu vert à la reprise des négociations entre Bruxelles et Belgrade pour la conclusion d’un Accord de stabilisation et d’association en se contentant de faire confiance à Boris Tadic pour arrêter Mladic, la BH se voit, pour sa part, exclue des discussions similaires, pour mauvaise conduite due principalement à l’obstruction des dirigeants de la RS. Il est vrai que, pour le moment, la seule préoccupation de la diplomatie internationale dans les Balkans est de tenter d’amadouer l’opinion et les dirigeants serbes dans l’épreuve de vérité qu’ils traversent à propos de la "perte" du Kosovo.

Dans ces circonstances, où la BH se trouve reléguée dans le peloton de queue de la course à l’Europe, elle bénéficie néanmoins de l’assouplissement du régime des visas accordé par l’UE à l’ensemble des pays de la région.

A Srebrenica, le diplomate américain Clifford Bond, désigné par le Haut-Représentant pour tenter de répondre aux exigences de ses habitants bosniaques, continue sa mission face aux doutes de ceux-ci et aux réticences non déguisées des autorités de la RS. Il a notamment déclaré à Banja Luka que la situation à Srebrenica était directement liée aux crimes commis il y a plus de dix ans et que peu avait été fait pour aider les habitants à trouver du travail et à reconstruire leurs vies.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP