Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > Europe du Sud-Est > La Bosnie et ses voisins

La Bosnie et ses voisins

Les relations ne sont toujours pas au beau fixe

lundi 15 décembre 2003


Le conseil intergouvernemental Bosnie-Herzégovine-Croatie s’est réuni début décembre à Sarajevo, en présence de Stjepan Mesic, Président de la Croatie. Cinq accords de coopération ont été signés, l’objectif principal étant de faciliter les formalités au passage des frontières. C’est ainsi qu’à partir du 1er janvier 2004, les visas entre les deux pays seront abolis. Un protocole sur une coopération au niveau du processus d’intégration à l’Union européenne a également été signé.

Par contre, il n’y a eu aucun accord sur le port croate de Ploce, question vitale pour le commerce extérieur de la Bosnie-Herzégovine (il s’agit d’un accord conclu entre Izetbegovic et Tudjman, tous deux décédés, mais qui n’a jamais été ratifié par le Parlement croate). Par ailleurs, un autre accord, plutôt vague, a été conclu dans le but "d’oeuvrer ensemble dans le domaine des transports et d’envisager aussi la construction du corridor 5 C".

Le quotidien Oslobodjenje signale d’autre part que la Commission gouvernementale des frontières de Serbie/ Monténégro a demandé à la Bosnie-Herzégovine qu’il soit procédé à une nouvelle délimitation de ces frontières en quatre lieux, favorisant la S/M et sans rien proposer en échange. Il s’agirait de retracer la frontière autour du barrage de Zvornik (sur la rivière Drina), de Bajina Basta et sur un tronçon du territoire bosnien traversé par la voie ferrée Belgrade-Bar. Ce qui surprend le reporter d’Oslobodjenje, ce "sont les déclarations des fonctionnaires serbes (au niveau de la Commission tout particulièrement), qui proposent que l’on procède immédiatement à ces changements et ensuite seulement à la signature d’un accord entre les Etats". Bien que, comme le note le journal, la partie serbe ait toujours formellement affirmé être contre tout changement des frontières. Répondant à cette requête, le ministre Halilovic a souligné qu’il convenait tout d’abord que les deux Etats parviennent à un accord sur la délimitation de leurs frontières (frontières intangibles selon l’Union européenne) et entament ensuite les discussions sur d’éventuels changements. "Il semblerait, conclut Oslobodjenje, que la Serbie/Montenégro cherche à s’emparer, en temps de paix et sous le couvert, de ce qu’elle n’a pas obtenu pendant la guerre". Par ailleurs, au cours de son séjour à Sarajevo, le président Mesic s’est montré très catégorique, rappelant que les frontières dans la région étaient intouchables, ajoutant que "ceux qui envisageraient de les changer feraient bien de se faire soigner".

Rappelons aussi que l’actuel Président de la Bosnie-Herzégovine, Dragan Covic (membre du HDZ- parti nationaliste croate), au lendemain même de la tenue du Conseil intergouvernemental B-H-Croatie, s’est rendu dans la ville de Capljina (à l’ouest de l’Herzégovine), pour y inaugurer une statue de Franjo Tudjman, ancien président croate qui s’était entendu avec Milosevic pour se partager la Bosnie.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP