Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > sur la B.H. > Réactions à la décision de Paddy Ashdown sur Mostar

Réactions à la décision de Paddy Ashdown sur Mostar

dimanche 1er février 2004


« Sur décision du Haut Représentant Paddy Ashdown, Mostar a été réunifiée et représente désormais une seule ville, sans communes, dotée de six circonscriptions électorales et d’une organisation du pouvoir visant à assurer la participation des trois peuples, tout en empêchant la domination des uns ou des autres.

Les dirigeants locaux du SDA et du HDZ, partis qui ont toujours refusé l’accord que l’on attend depuis tant d’années, ont violemment critiqué cette décision. L’assertion selon laquelle cette dernière aurait été prise de manière antidémocratique est parfaitement ridicule. Josip Merdzo prétend qu’avec ce nouveau système, la majorité des Croates à Mostar s’est vue réduite de 60 à 43%, oubliant par là de quelle manière ces Croates sont devenus majoritaires dans la ville. Zijo Hadziomerovic estime que cette décision est catastrophique pour les Bosniaques, affirmant que sur les 35 conseillers il y aura 25 représentants du HDZ, alors qu’en vertu de ce nouveau statut, aucun peuple ne pourra être représenté par plus de 15 conseillers.

Depuis la fin de la guerre, les HDZ et SDA se comportent à Mostar comme dans une ville divisée selon le principe de l’ethnicité, avec une confrontation concertée entre les deux groupes, des modes de financements parallèles, une répartition des affaires entre leurs oligarchies, le tout se jouant en-dehors des institutions du pouvoir, pouvoirs d’ailleurs factices et pratiquement gelés depuis la fin de la guerre, tant à Mostar même que dans l’ensemble du canton. Les dirigeants du SDA et du HDZ devront désormais se comporter de manière plus rationnelle. La menace des sanctions qui seraient infligées en cas d’obstruction, non seulement aux individus eux-mêmes mais aussi à leurs partis, devrait les inciter à la prudence. L’influence pernicieuse des pouvoirs des partis nationalistes, leur essence antidémocratique et illégale, tel a été jusqu’à présent le signe distinctif de la vie à Mostar. Ce serait vraiment merveilleux si la nouvelle réorganisation de la ville devait stimuler le retour des réfugiés ».

Editorial d’Oslobodjenje 30-01-04


« La solution accordant à Mostar six circonscriptions électorales aurait du être évitée. Je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion d’en lire le texte, mais s’il correspond à ce que m’a annoncé le Haut représentant au cours de nos récentes conversations, alors je suis très préoccupé. Je pense que l’on a oublié de tenir compte des principes fondamentaux sur lesquels repose la ville de Mostar, principes que nous avons tous soutenus. Nous n’avons qu’un seul but - que Mostar soit réunifiée. Pourquoi d’autres circonscriptions électorales si nous voulons une ville unifiée ? Ne laissons nous pas là un véritable champ de manœuvre à ceux qui recherchent la division ? »

Dragan Covic, Président de la Présidence de Bosnie-Herzégovine


« Cette nouvelle décision sur Mostar est une très mauvaise solution. Je suis tout à fait contre l’introduction de ces six circonscriptions électorales. L’actuelle solution va à l’encontre du futur de la ville de Mostar et devrait être changée ».

Borisa Colak, président de l’Union démocratique croate (HDZ)


« La décision de Paddy Ashdown sur Mostar est une solution suicidaire. Ashdown et le HDZ ont toutes les raisons de la célébrer, car d’après mes calculs, le HDZ comptera toujours 21 conseillers sur 35 à l’Assemblée municipale et le Maire de la ville sera toujours un membre du HDZ, c’est-à-dire un Croate ».

Zija Hadziomerovic, membre de la présidence du Parti de l’Action Démocratique (SDA)


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP