Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur le TPI > La RS,la Serbie, l’UE et les criminels en fuite

La RS,la Serbie, l’UE et les criminels en fuite

samedi 21 janvier 2006


La police de RS a mené le 18 janvier une importante opération dans la région de Zepa. Dirigée par son chef, Dragan Andan, en coordination avec la police de l’Union européenne, elle n’a rien donné. Elle était apparemment conduite pour arrêter Ratko Mladic, mais de nombreux commentateurs s’interrogent sur le sérieux et les motifs réels de l’opération, les uns avançant qu’elle visait plutôt un autre accusé recherché par le TPI, le général Tolimir, d’autres qu’elle avait été déclenchée à la suite de fausses informations communiquées par les services secrets de Belgrade, dans le cadre de la tortueuse et embarrassée politique des autorités serbes vis-à-vis des criminels en fuite,d’autres encore pour manifester la bonne volonté de la RS.

Carla Del Ponte, vient quant à elle, de réaffirmer sa conviction que Mladic se trouvait en Serbie, protégé par l’armée et qu’elle n’envisageait pas d’entretenir le gouvernement russe de la question de son éventuelle arrestation en Russie, où selon certaines rumeurs, il se cacherait. Elle l’a déclaré à la suite de sa rencontre, le 19 janvier, avec le Commissaire de l’UE, chargé de l’élargissement Olli Rehn, en réclamant l’aide de l’Union européenne pour que la Serbie coopère pleinement avec le TPI, ce que d’après elle, elle ne fait pas, afin que Mladic comparaisse devant ses juges en juillet, en compagnie des neuf autres accusés de génocide. Après un premier message en ce sens délivré en décembre, Olli Rehn, a réitéré son avertissement à la Serbie que les négociations pour la conclusion d’un Traité de stabilisation et d’association avec l’UE pourraient être suspendues si elle ne se conformait pas à ses obligations envers le TPI. Selon ses propres termes : « La Serbie a maintenant à choisir entre son passé nationaliste et un avenir européen. J’espère que cela sera un avenir européen ».

On remarquera qu’au cours de son point de presse du 20 janvier, le porte-parole du Quai d’Orsay, interrogé sur le sujet des relations entre la Serbie et le TPI s’est montré beaucoup moins exigeant vis-à-vis de Belgrade, voyant pour sa part une « amélioration et des progrès » du côté serbe.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP