Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > De la SFOR à l’EUFOR

De la SFOR à l’EUFOR

lundi 6 décembre 2004


Conformément aux décisions prises au sein des institutions euro-alantiques , la SFOR, sous autorité de l’OTAN, a laissé place en Bosnie-Herzégovine à l’EUFOR, sous commandement européen, pour une mission dont le nom de code est « Althéa ». Celle-ci comporte 7000 soldats, issus d’une trentaine de pays, dont 22 de l’UE., l’OTAN et les Etat-Unis continuant, avec des forces réduites, à assurer des tâches de formation des militaires de B.-H. et de recherche des criminels de guerre. Le changement paraît plus important pour l’Europe, qui se voit investie de responsabilités élargies, que pour les Bosniens, qui n’y verront que des changements d’insignes.

La cérémonie de passation des pouvoirs s’est déroulée le 2 décembre à Sarajevo, sur la base de Butmir, en présence notamment, de Javier Solana, responsable des affaires extérieures de l’U.E., de Jaap de Hoop Scheffer, secrétaire général de l’OTAN. et du secrétaire britannique à la défense Geoffrey Hoon, dont le pays joue en ce moment un rôle important en Bosnie, avec la présence sur le terrain du Haut-Représentant Paddy Ashdown et du général David Leakey, premier commandant d’ Althéa. La tenue simultanée dans la capitale bosnienne, d’une session du Conseil de mise en œuvre des accords de Dayton (PIC) a permis de réunir tous les responsables nationaux et internationaux des affaires de la Bosnie, dont Carla del Ponte, pour le TPI.

Aucune déclaration particulière n’est venue marquer ce rassemblement extraordinaire, l’assurance formulée par Javier Solana que l’ ’EUFOR « restera en Bosnie-Herzégovine tant que cela sera nécessaire et que la B.-H. le souhaitera », étant aussi attendue que la réitération par le PIC de sa volonté de faire progresser la Bosnie dans la voie de l’intégration européenne et de son insatisfaction devant le manque de résultat des autorités bosniennes, principalement celles de la RS, à arrêter les criminels de guerre en fuite, condition nécessaire à cette intégration. Carla del Ponte a, une fois de plus, exprimé son espoir de voir Karadzic et Mladic à La Haye avant la fin de décembre ; Paddy Ashdown, a de nouveau appelé le gouvernement de Banja-Luka à changer concrètement son attitude à l’égard du TPI dans ce délai.

Concernant l’activité du Tribunal de La Haye, on peut noter que tandis que deux inculpés croates et deux inculpés serbes ont été remis en liberté provisoire, le général en retraite de l’armée de la RS, Dragomir Milosevic (sans lien de parenté avec Slobodan Milosevic), inculpé en 1998 pour crimes contre l’humanité durant le siège de Sarajevo, a été transféré à La Haye après sa reddition aux autorités de Belgrade. A Sarajevo, Carla del Ponte s’est entretenue avec les membres de la Cour suprême de Bosnie-Herzégovine de la question du jugement par les tribunaux locaux de certaines affaires du ressort du TPI.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP