Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > sur la B.H. > Fin provisoire de la crise politique en B.-H.

Fin provisoire de la crise politique en B.-H.

lundi 28 février 2005


Après la résolution de la crise politique en R.S. par la formation du gouvernement Bukejlovic, les quatre partis qui se partagent le pouvoir en Bosnie-Herzégovine ( SDS et PDP, pour les nationalistes serbes, SDA pour les nationalistes bosniaques et HDZ pour les nationalistes croates) se sont rabibochés pour reconduire leur alliance au niveau de l’Etat de Bosnie-Herzégovine.

Ils se sont mis d’accord le 23 février au cours d’une réunion convoquée à Neum, sur la côte adriatique, par le membre croate (HDZ) de la présidence tripartite Dragan Covic. Les ministres serbes du gouvernement central qui avaient présenté leur démission, la reprendront, encore que la position de Mladen Ivanic, leader du PDP et Ministres des Affaires étrangères, ne soit pas encore très claire. Le parti pour l’unité de la B.-H. de Silajdzic ( SBiH), qui joue dans l’entre-deux, avait refusé de participer à la réunion.

Les questions de fond , aussi bien celles qui concernent le quotidien des Bosniens, que celles de la refonte des institutions du pays, ne figuraient pas au menu des discussions. L’absence de débat sur la révision des accords de Dayton est considérée comme un succès par les dirigeants de la RS, attachés avant tout au maintien du statu quo.

Pour le quotidien « Oslobodjenje », cette réunion indique que les partis nationalistes ont pris en main la gestion de la crise gouvernementale en vue de commencer leur campagne électorale pour les élections générales de 2006, leur union étant fondée sur la division ethnique et la peur des pouvoirs internationaux.

Ceux-ci se manifestent notamment par leur insistance à réclamer l’arrestation des personnes inculpées par le TPI. Alors que de nouvelles comparutions à La Haye sont prévues, touchant tous les camps de la guerre de 92-95, Paddy Ashdown, en même temps qu’il annonçait le transfert de certains dossiers à la justice de B.-H., renouvelait les injonctions des instances internationales concernant l’arrestation des criminels poursuivis. Parmi ceux-ci figurent évidemment Mladic et Karadzic, Gotovina demeurant, d’autre part, un problème non résolu pour la Croatie.

Par ailleurs, après le vote, le 17 février, d’une résolution de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen, recommandant la révision de la Constitution de Dayton, celle-ci empêchant le bon fonctionnement de l’Etat de Bosnie-Herzégovine et l’adhésion du pays à l’Union européenne, on s’attend à ce que la question vienne prochainement en séance plénière du Parlement.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP