Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur le TPI > Verdict du T.P.I. contesté en Bosnie-Herzégovine

Verdict du T.P.I. contesté en Bosnie-Herzégovine

mardi 7 septembre 2004


La peine de 32 années d’emprisonnement prononcée contre Radoslav Brdjanin par le T.P.I a provoqué, en Bosnie-Herzégovine, une vague de protestation de la part des familles victimes de "l’épuration ethnique" et de larges secteurs de l’opinion publique.

Brdjanin a été le principal responsable de l’organisation de l"épuration ethnique" dans la région de la Krajina de Bosnie, où ont été exhumés jusqu’à présent les restes de 3.6OO victimes jetées dans une centaine de fosses communes. C’est dans cette région que se trouvaient les terribles camps de concentration d’Omarska,Trnopolje, Keraterm et Manjaca.

Ce n’est pas la durée de la peine qui a choqué, mais le refus du tribunal de suivre l’avis du procureur qui avait demandé que les crimes commis en l’espèce soient qualifiés de génocide.

Cependant, comme le note le quotidien "Oslobodjenje", le cas de Brdjanin n’est pas isolé. C’est ainsi que Biljana Plavsic, ancienne présidente de la Republika Srpska n’a a été condamnée qu’à une peine de 11 ans qu’elle passe dans une prison suédoise qui ressemble à un hôtel. Elle a refusé de témoigner au procès Milosevic, comme elle le ferait si Karadzic se retrouvait à la Haye. Il en va presque de même avec le général Galic, qui dirigeait le siège de Sarajevo.Le représentant de la B.-H. auprès du T.P.I. Amir Ahmic a comparé la condamnation de Brdjanin à une tentative de "crever les yeux" des familles des victimes.

« Oslobodjenje » estime que la condamnation de Brdjanin pourrait indiquer que les peines maximales sont reservées aux plus grands criminels de guerre, à savoir Milosevic, Karadzic, Mladic et Krajisnik.

On peut noter que pour la douzaine d’affaires pour lesquelles l’accusation avait invoqué le génocide, les juges du T.P.I. n’ont retenu cette qualification qu’une seule fois,lors de la condamnation du général Krstic en appel, à 35 ans de prison pour complicité de génocide dans le massacre de Srebrenica.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP