Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Nouvelle année, mêmes oppositions

Nouvelle année, mêmes oppositions

mercredi 4 janvier 2006


La nouvelle année a commencé en Bosnie-Herzégovine par l’entrée en vigueur d’une TVA conforme aux normes européennes, dont les autorités espèrent qu’elle stimulera l’économie du pays, mais qui risque dans un premier temps d’enchérir brutalement les prix d’un certain nombre de produits alimentaires de base, d’autant plus que les mesures sociales d’accompagnement prévues ne pourront pas s‘appliquer en raison du rejet des budgets des entités par leurs parlements respectifs. Ces refus traduisent les ruptures ou les dissensions qui se manifestent au sein des coalitions au pouvoir en RS et dans la Fédération.

Le 1° janvier a aussi été marqué par la disparition des ministères de la défense propres aux deux entités, tandis qu’a été définitivement constituée la commission qui doit mettre en oeuvre la réforme de la police, qui était une autre exigence de Bruxelles pour le démarrage des négociations de l’Accord de stabilisation et d’association entre la BH et l’UE.

Ces signes apparents de progrès sur la voie d’une centralisation du pouvoir sont contredits par les divergences fondamentales qui continuent de s’exprimer, avec la même vigueur, sur le passé et l’avenir du pays, sur la nature de la guerre qui l’a ravagé, comme sur son existence en tant que conglomérat de deux entités séparées ou Etat décentralisé fondé sur l’égalité des citoyens, dans le respect de leurs droits nationaux.

Les dirigeants de la RS s’opposent ainsi à la poursuite de l’action relative à la plainte pour génocide, déposée par la BH contre la Serbie devant la Cour Internationale de Justice, en demandant à la Cour constitutionnelle de BH de déclarer cette plainte légalement infondée. Il est prévu que l’examen de l’affaire en séance publique devant ce Tribunal de La Haye -à distinguer du TP I- commencera le 26 février, mais certains juristes, qui ne doutent pas du bien fondé de la requête, critiquent le manque de moyens engagés par les autorités bosniennes pour soutenir leur demande. C’est notamment l’avis du directeur de l’Agence d’investigation des crimes de guerre en BH, Mirsad Tokaca, qui relève que, faute de crédits inscrits à cette fin dans le budget de l’Etat, c’est une association privée qui s’efforce de collecter les fonds nécessaires à la couverture des frais de la procédure.

Les discussions entre les huit partis signataires de la déclaration de Washington sur la réforme constitutionnelle, reprennent sur le sujet de la Présidence de la BH, à propos de laquelle s’affrontent toujours les deux conceptions opposées de la Bosnie-Herzégovine, les intervenants internationaux étant appelés à proposer d’improbables solutions intermédiaires.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP