Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > Peine de prison à perpétuité prononcée à La Haye.

Peine de prison à perpétuité prononcée à La Haye.

samedi 2 décembre 2006


La Chambre d’appel du TPI a porté de 20 ans de prison à la perpétuité la peine infligée en décembre 2003 au général Stanislav Galic,qui a commandé, de septembre 1992 à août 1994, les troupes serbes qui ont assiégé Sarajevo.

C’est, à ce jour, le seul verdict de perpétuité prononcé par le Tribunal qui a estimé, dans les attendus du jugement, que "la première condamnation était si déraisonnable et tout à fait injuste... qu’elle sous-estimait la gravité de la conduite criminelle de Galic". Ces attendus rappellent que la "chambre de première instance s’était appuyée sur de très nombreuses preuves pour démontrer que terroriser la population civile était l’objectif de la campagne de bombardement et des snipers". Le procureur avait, entre autres, cité les chiffres fournis par le Comité Helsinki des droits de l’homme de BH, selon lesquels 11.700 personnes avaient été tuées pendant les 44 mois du siège, dont plus de 1.500 enfants.

En visite à Sarajevo, Carla Del Ponte a commenté la sentence pour s’en féliciter, mais a surtout, dans ses entretiens avec les membres de la Présidence de BH, le Haut-Représentant et les familles des victimes, fait part de ses vives préoccupations concernant la non arrestation de Mladic et de Karadzic et l’avenir du TPIY, que le Conseil de Sécurité compte fermer en 2010. Elle a affirmé à ses interlocuteurs que Karadzic était constamment en route entre la Serbie et la RS. Le membre serbe de la Présidence , Nebojsa Radmanovic, comme le général commandant l’EUFOR, ont déclaré qu’ils n’avaient pas de renseignements à ce sujet.

Après l’admission de la BH, du Monténégro et de la Serbie au Partenariat pour la paix et aux doutes émis sur la pertinence de cette décision du Sommet de l’OTAN de Riga, Christian Schwarz-Schilling et le co-président serbe de BH ont rappelé que l’obligation d’arrêter les criminels de guerre demeurait impérative. Le Haut-Représentant a même promis d’utiliser au besoin, pour ce faire, ses "pouvoirs de Bonn". Mais la Procureure en chef du TPI sait de quoi elle parle quand elle dénonce, sans se lasser, le désintérêt général de toutes les autorités responsables à rechercher et arrêter Karadzic.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP