Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Analyses et commentaires > sur la B.H. > Boris Tadic en Bosnie-Herzégovine

Boris Tadic en Bosnie-Herzégovine

jeudi 9 décembre 2004


Le Président de la République de Serbie, Boris Tadic, vient d’effectuer, du 6 au 8 décembre, une visite de trois jours en Bosnie -Herzégovine, qui lui a permis de rencontrer à Sarajevo, dont il est natif, et à Banja-Luka, les plus hautes autorités de l’Etat et des deux entités, ainsi que le Haut-Représentant Paddy Ashdown. Il a terminé son voyage à Mostar où il a pu fouler, à son tour, les pavés du « vieux pont » récemment reconstruit.

Des nombreuses déclarations qu’il a faites et des interviews qu’il a données à la presse, on a d’abord remarqué les excuses qu’il a présentées aux citoyens de Bosnie-Herzégovine pour les crimes « commis au nom du peuple serbe ». Il a ajouté que ces crimes avaient été commis par des individus et non des nations et que le « peuple serbe ayant également été victime de crimes de guerre », il fallait que ces excuses soient mutuelles.

Concernant ce passé, il a souligné l’importance de mener des enquêtes comme celle de la commission de la RS sur Srebrenica. Il a aussi souhaité que soient retirées les plaintes pour agressions déposées contre la Serbie par la Croatie et la Bosnie-Herzégovine devant la Cour Internationale de Justice.

Pour ce qui est du présent, outre les propos sur la nécessité de développer les relations entre les deux pays, deux points des déclarations du président de la Serbie sont particulièrement à relever, encore qu’elles n’apportent aucun élément nouveau à la politique serbe.

Le premier a trait aux accords de Dayton, que Boris Tadic, comme tous les dirigeants serbes, des deux côtés de la Drina, considèrent comme intangibles. Une fois de plus est affirmé le lien que les officiels de Belgrade établissent entre le statut du Kosovo et celui de la RS, sous-entendant que l’indépendance du Kosovo remettrait en cause l’intégrité de la Bosnie-Herzégovine.

Le second concerne la coopération de la Serbie et de la RS avec le TPI. Boris Tadic a multiplié les propos alarmistes sur les conséquences qu’aurait pour elles le maintien de la situation de carence actuelle. « Je considère que la non-coopération avec le Tribunal est une trahison nationale et contraire à quelque patriotisme que ce soit.... Il faut coopérer tout de suite ; ce n’est pas une question de bonne volonté, c’est une obligation ». Le Président de la RS, Dragan Cavic a abondé dans ce sens en disant qu’il y allait du « sort institutionnel de la RS ».

Les autorités de la RS viennent d’ailleurs de prendre une initiative pour inciter les criminels en fuite à se livrer à la justice : elles offrent, en plus de la reconnaissance du devoir accompli, 25000 euros à chaque famille d’inculpé qui se rendrait volontairement, une pension mensuelle de 690 euros et divers autres dédommagements.

Dans le même ordre d’idées, Boris Tadic a reconnu, dans une interview, que Mladic continuait de percevoir en Serbie, la pension de retraite à laquelle il avait droit , sans doute et sans plus de précision, par l’intermédiaire d’un membre de sa famille.

Dans son éditorial du 7 décembre, « Oslobodjenje » se montre très critique des positions de Boris Tadic, notamment sur l’équivalence qu’il établit entre tous les crimes commis pendant la guerre, le maintien du statu quo de Dayton, qui signifie le pardon de l’agression et du génocide et la demande de retrait de la plainte de la B.-H. contre la Serbie, qui dénie le caractère d’agression de la guerre déclenchée par Belgrade, comparée à l’intervention militaire de l’OTAN à propos du Kosovo. Considérant le rôle de protectrice de la RS que se donne la Serbie, le journal affirme que « tant que les dirigeants de la Serbie -comme ceux de la Croatie- ne se libéreront pas d’ambitions territoriales envers la B.-H. ,il n’y aura que le chaos dans ce pays et dans la région ».

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP