Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Notes de lecture > L’ICG et le régime des visas pour les pays des "Balkans (...)

L’ICG et le régime des visas pour les pays des "Balkans occidentaux"

jeudi 1er décembre 2005


L’International Crisis Group (ICG) [ www.crisisgroup.org] a publié le 29 novembre un rapport qui attire l’attention sur l’urgence qu’il y aurait à réformer le régime des visas d’entrée dans les pays de l’Union européenne pour les ressortissants des « Balkans occidentaux », c’est-à-dire l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine et la Serbie-Monténégro, ce qui inclut officiellement le Kosovo.

L’ICG met ainsi en lumière l’un des aspects les plus sombres de la situation des citoyens de ces pays, qui se trouvent confinés dans ce que l’influent « think tank » qualifie de « ghetto des Balkans ». Il montre en quoi cet enfermement est contraire à l’engagement pris par l’UE, en juin 2003, de libéraliser ce régime, qu’il est nuisible à la stabilité de la région et par conséquent à la sécurité bien comprise de l’Union européenne.

Le rapport ne demande pas une libéralisation totale en ce domaine, qui ne pourra intervenir, selon ses auteurs, que dans une phase plus avancée du processus d’intégration de ces pays à l’organisation européenne, mais une réduction des coûts et une simplification des procédures qui imposent actuellement aux demandeurs de visas un parcours du combattant humiliant et plein d’embûches, sauf à recourir à la fraude et à la corruption. Cette libéralisation concernerait d’abord certaines catégories socio-professionnelles énumérées dans l’étude : étudiants, universitaires, chercheurs, représentants de la société civile, milieux d’affaires et des médias. Elle se ferait aussi dans la mesure où les pays concernés procéderaient aux réformes intérieures touchant à la lutte contre toutes les formes de délinquance et de criminalité.

L’ICG estime que cette ouverture des frontières est en particulier nécessaire pour que la nouvelle génération des Balkans s’affranchisse de l’esprit du nationalisme en s’ouvrant à une Europe du futur. Puisse cette Europe du futur répondre elle-même à ce vœu, ce que le rapport lui-même met en question en notant toutes les régressions qui se manifestent actuellement dans l’opinion et la politique européennes.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP