Archives de la Lettre d'information de l'Association Sarajevo - Fondatrice Mirjana Dizdarevic

Association Sarajevo

Accueil du site > Informations > sur la B.H. > Informations diverses

Informations diverses

mardi 1er juin 2004


La B.-H. et la Serbie

La Présidence de la Bosnie-Herzégovine a annoncé que les présidents des Républiques de Bosnie-Herzégovine, Croatie et Serbie-Montenégro ( Tihic, Mesic et Marovic) s’étaient réunis en marge du 11ème Sommet des pays de l’Europe centrale qui s’est tenu à Mamaï, en Roumanie. Ils ont adopté une déclaration réaffirmant leur volonté de développer des relations amicales et de promouvoir leur coopération. La Serbie-Monténégro et la Croatie ont salué le renforcement des institutions centrales en B-H, la B-H et la S-M saluant pour leur part les efforts de la Croatie pour rejoindre la grande famille européenne. Il a été décidé que le problème de la démarcation des frontières entre la B-H et la S-M ferait l’objet de discussions au cours d’une prochaine rencontre. Cette question a été soulevée par Belgrade qui réclame de nouveaux tracés, avec certaines corrections, avant de signer l’accord sur l’inviolabilité des frontières ; alors que Sarajevo exige cette signature avant toute éventuelle révision.

Selon le commentaire publié par le quotidien Oslobodjenje, Belgrade s’efforce en fait de faire pression sur Sarajevo pour obtenir que la Bosnie-Herzégovine retire la plainte qu’elle a déposée auprès de la justice internationale, accusant la S-M d’agression et de génocide. Vuk Draskovic, ministre des affaires étrangères de Belgrade, a exigé publiquement le retrait de cette plainte, rejetant toute la responsabilité des événements sur Milosevic. Sulejman Tihic, Président de la Présidence de B-H a rejeté cette demande, alors que Borislav Paravec, membre de cette même Présidence, l’a soutenue, arguant que le point de vue de Tihic était trop "personnel".

La B.-H. et le Partenariat pour la Paix

Le secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, a annoncé que la Bosnie-Herzégovine ne serait pas admise au Partenariat pour la paix ( PPP) à l’occasion du sommet de l’OTAN qui se tiendra prochainement à Istanbul, sauf s’il se passait " quelque chose de fondamental ». Ce « quelque chose de fondamental » concerne la non-arrestation des criminels de guerre recherchés, notamment Karadzic et Mladic. Les premiers visés sont les dirigeants de la Republika Srpska qui n’ont arrêté, jusqu’à présent, aucun criminel de guerre.

A ce propos, l’office du Haut représentant en BH ( OHR) vient d’annoncer que " les autorités de la Republika Srpska d’oivent arréter et extrader au Tribunal de la Haye les criminels de guerre. La solution du problème de l’admission de Bosnie-Herzégovine au PPP se trouve à Banjaluka".

D’autre part, l’ambassadeur américain à Sarajevo, Clifford Bond, a déclaré que " certains dirigeants de RS devraient porter les conséquences si la BH n’est pas admise au PPP", ajoutant que cela concerne aussi bien le gouvernement de RS que les dirigeants de certains partis politiques.

Le gouvernement de RS vient de nommer son nouveau représentant auprés du Tribunal de la Haye. C’est l’avocat Zivorad Mijatovic qui remplace Dejan Miletic, renvoyé à la demande de la CI. Cette nomination a été rendue publique juste avant la visite de Carla del Ponte, qui aura cette semaine des entretiens en Bosnie et en Croatie.

Association Sarajevo


© Association Sarajevo - 17, rue de l'Avre 75015 Paris - http://www.association-sarajevo.org/

Nous contacter - Référence légales - Suivre la vie du site RSS 2.0 - Plan du site - Espace privé - SPIP